Alpha Camara, directeur national adjoint de l'enfance
Alpha Camara, directeur national adjoint de l’enfance

Les festivités commémoratives du mois de l’enfant se tiendront le 19 juin 2019 en Guinée. Cette année, c’est la commune rurale de Koba, dans la préfecture de Boffa, qui a été choisie pour abriter la cérémonie. Selon Alpha Camara, directeur national adjoint de l’enfance, il sera question notamment de faire des plaidoyers en faveur de l’abandon du mariage d’enfants. Il a confié l’information à Guineematin.com, à travers un de ses journalistes.

Célébré depuis 1992 en Guinée, le mois de juin qui est également le mois de l’enfant, est une occasion pour le ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance de mener des activités et des plaidoyers en faveur de l’enfant guinéen. Cette année, l’événement est placé sous le thème : « Bâtissons des communes promotrices de l’abandon du mariage d’enfants ». Et, il se tiendra dans la commune rurale de Koba (Boffa), selon le directeur national adjoint de l’enfance.

« Koba fait partie des 40 communes de convergence. Vous n’êtes pas savoir qu’aujourd’hui, l’une des nouvelles approches dans le cadre du développement de nos collectivités est basée sur ça. À ce niveau qu’est-ce qu’on va faire ? Il ne s’agit pas de partir parce que c’est Koba. Il s’agira pour nous spécifiquement de faire un plaidoyer et la sensibilisation à tous les niveaux pour la prise en compte de la problématique des enfants, la protection des enfants et surtout la prise en compte de leurs besoins. Au niveau de nos collectivités, c’est maintenant qu’on y pense. Sinon avant, toutes les actions menées n’ont jamais eu à prendre en compte les besoins des enfants.

Et nous, tirant les leçons de ce passé, nous avons estimé qu’il est l’heure de penser à la prise en compte des besoins des enfants. Et comme les activités susceptibles d’être mises en œuvre au niveau des collectivités passent forcément à travers les PDL ( Plan de Développement Local) et les PAI ( Plan Annuel d’Investissement), il faut cette sensibilisation de ces collectivités, les communautés, les élus, les prestataires de services et les leaders d’opinion pour la prise en compte du besoin des enfants dans les PDL et les PAI », a dit Alpha Camara.

Alpha Camara, directeur national adjoint de l'enfance

Il précise toutefois, que la commune rurale de Koba n’est pas la seule ciblée, mais toutes les autres communes de convergence. « Nous avons également en vue, des ateliers régionaux d’appropriation des 10 aspirations des enfants, et cette organisation concerne les quarante communes de convergence, ce n’est pas seulement que Koba. On le fera en étroite collaboration avec le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation qui assure la tutelle de ces collectivités », annonce-t-il.

Selon ce responsable du ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, la particularité de la célébration de cette année sera « la mise en place des conseils consultatifs des enfants au niveau communautaire. Ces conseils vont réaliser les plaidoyers et des sensibilisations pour qu’aujourd’hui les collectivités prennent en compte le besoin des enfants dans les PDL et les PAI ».

En ce qui concerne l’environnement dans lequel vivent les enfants de Guinée, Alpha Camara indique qu’il n’est pas encore sain et pointe du doigt la non-application de la loi. « Nous avons voté assez de lois mais il faut avoir les moyens pour appliquer ces lois. Le respect des droits des enfants fait partie des préoccupations du gouvernement. C’est petit à petit qu’on construit, nous ne pouvons pas dire à 100% que tout ce que nous disons est tout à fait rose.

Nous avons des insuffisances. C’est vrai qu’il y a des lois qui sont votées mais il reste aussi l’application de ces lois. Il faut créer des structures qui peuvent encore mieux aider les structures existantes à mieux cerner cette problématique. Nous sommes en train de créer vraiment les conditions pour améliorer l’épanouissement des enfants. Mais on n’est pas encore arrivé à 100% », reconnait-il.

Le directeur national adjoint de l’enfance en profite pour adresser un message aux enfants de Guinée. « Mon appel est que les enfants considèrent qu’ils ne sont pas oubliés. Ils sont les futurs cadres de cette nation et tout ce que leurs aînés font c’est pour leur assurer un épanouissement pour qu’ils puissent se développer dans un environnement sain. Pour cela, ils doivent également pouvoir participer. C’est pourquoi à Koba, la célébration qui va se passer, à l’instar des premières, les enfants vont participer pleinement à travers des sketchs et autres », a fait savoir monsieur Camara.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin