Le nouveau bureau de la coordination nationale des sections universitaires et scolaires du RPG arc-en-ciel a été installé hier, dimanche 16 juin 2019. La cérémonie a eu lieu au siège national du parti à Gbessia-Aéroport, en présence de plusieurs autorités gouvernementales et administratives et des délégués des sections universitaires et scolaires de Conakry et des 33 préfectures du pays. Ces derniers ont mis l’occasion à profit pour exprimer leur adhésion et leur soutien au projet de nouvelle constitution, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Le siège du RPG arc-en-ciel a refoulé du monde à l’occasion de cette cérémonie. Même le président de la République était annoncé sur les lieux, mais Alpha Condé n’est finalement pas venu. Dans son discours de circonstance, Sambou Keïta, coordinateur national des sections scolaires et universitaires du RPG arc-en-ciel sortant, a rappelé que c’est dans le but d’installer un climat de paix au sein des institutions d’enseignement scolaire et universitaire que l’idée de créer des sections du parti dans les 33 préfectures et les cinq (5) communes de Conakry est venue.

Sambou Kéita, Coordinateur national des sections scolaires et universitaires sortant du RPG-AEC
Sambou Kéita, Coordinateur national des sections scolaires et universitaires sortant du RPG-AEC

« Pour un petit rappel historique, nous étions 10 universités et établissements scolaires à accompagner le professeur Alpha Condé lors du premier tour des élections présidentielles de 2010. Nous avons fondé l’espoir là où il y en avait peu. Ces structures évoluaient de façon séparée. Grâce à notre réflexion, nous avons mis en place une coordination des sections scolaires et universitaires, devenue par la suite une coordination nationale des sections scolaires et universitaires couvrant 145 établissements et sur toute l’étendue du territoire national ; ce qui fait de nous la plus grande force de mobilisation de la jeunesse de notre parti, le RPG arc-en-ciel.

La coordination nationale des sections scolaires et universitaires a toujours joué un rôle important dans la vie du parti dans les processus électoraux : les campagnes de sensibilisation, la délégation et la supervision des bureaux de vote, ce qui a permis au parti d’enregistrer toujours des victoires », s’est-t-il félicité.

En outre, Sambou Keïta a reconnu que l’idée de l’adoption d’une nouvelle constitution fait couler encre et salive ces derniers mois et divise les Guinéens. Cependant, « quant à nous jeunes cadres du parti, soucieux de l’avenir de notre pays, nous soutenons inconditionnellement ce projet de réforme constitutionnelle. Cela dit monsieur le président, la réussite de cet ambitieux projet de réforme constitutionnelle passe nécessairement par la sensibilisation des citoyens pour une bonne appropriation dudit projet », a-t-il conseillé.

Abdoulaye Yansané, Coordinateur national des sections scolaires et universitaires entrant du RPG-AEC
Abdoulaye Yansané, Coordinateur national des sections scolaires et universitaires entrant du RPG-AEC

De son côté, le coordinateur national des sections scolaires et universitaires entrant, Abdoulaye Yansané, a exprimé sa reconnaissance pour la confiance portée sur sa personne pour diriger cette organisation. Selon lui, son bureau « ambitionne d’installer des structures du parti à l’extérieur du pays pour le rayonnement du RPG arc-en-ciel. Excellence monsieur le président de la République, en ce qui concerne le projet de réforme constitutionnelle, nous disons haut et fort, oui. Nos raisons sont très simples : l’article 162 de l’actuelle constitution de notre pays montre qu’elle a été adoptée par le Conseil National de la Transition, promulguée par le président de la République par intérim pour répondre aux besoins de la transition.

A nos jours, les contextes ont changé. Il est donc nécessaire d’adapter la nouvelle constitution aux réalités sociopolitiques de notre pays, afin de corriger au mieux les imperfections que celle-ci renferme ; chose que nous : élèves et étudiants, futurs cadres de ce pays, comprenons et soutenons vivement », a-t-il dit.

Akim Koïvogui, conseiller à la présidence de la République et président de la cérémonie
Akim Koïvogui

Très heureux de la mobilisation et de la qualité de l’organisation de cette assemblée générale, Akim Koïvogui, conseiller à la présidence de la République et président de la cérémonie, a dit avoir entendu les demandes des organisateurs. Selon lui « ça ne nous surprend pas, parce que vous êtes moulés dans la moule de la politique du professeur Alpha Condé. C’est pourquoi, nous allons à partir de cette tribune, demander humblement à son excellence le président de la République, d’écouter le cri de cœur de la jeunesse guinéenne, qui demande que le président accepte de doter la Guinée d’une nouvelle constitution qui est l’avenir de notre pays », a-t-il souligné.

A noter que cette cérémonie a été parrainée par le ministre de la défense nationale en même temps ministre des affaires présidentielles, Mohamed Diané, qui s’est fait représenter par le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, Mory Sangaré. Elle a été marquée par la remise de satisfécits au président de la République pour les réalisations amorcées dans le pays et à Youssouf Sampil pour son implication dans l’organisation de ladite cérémonie.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin