Venus de partout en Guinée, des fidèles musulmans, membres de la confrérie Tidjaniste, ont pris part à une Zihara (cérémonie religieuse) organisée ce mercredi, 19 juin 2019, à la grande mosquée de Bambeto, dans la commune de Ratoma. Première du genre à Conakry, la rencontre visait à prier pour la paix, la cohésion nationale et le développement de la Guinée, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Elhadj Mamadou Saïdou Diallo

Selon Elhadj Mamadou Saïdou Diallo, premier imam de la grande mosquée de Bambeto, cette cérémonie religieuse a été initiée par les Khalifes venus de l’intérieur du pays. « L’objectif, c’est d’échanger entre frères et sœurs musulmans, de prier et de formuler des bénédictions, afin que la paix, la cohésion entre les Guinéens se renforcent davantage. L’autre objectif de cette rencontre, c’est aussi de prier pour tous les musulmans d’ici et d’ailleurs, prier pour le développement de notre pays », a-t-il indiqué.

S’agissant du choix porté sur la mosquée de Bambeto pour abriter cette rencontre, le leader religieux explique que « ça a été un choix des musulmans. Je ne sais pas pourquoi les musulmans ont décidé que cette cérémonie de prières et de lecture du saint coran se fasse dans notre mosquée ici. Cependant, à mon humble avis, je crois que le choix d’organiser cette cérémonie religieuse dans la mosquée de Bambeto est dû au fait qu’il y a la paix ici, il y a la cohésion entre l’imam et ses conseillers et les membres du comité de gestion de la mosquée.

Nous ici, tout le monde s’entend. Donc, si à l’occasion des rencontres qu’on organise ici, les gens voient que tout se passe bien ; il va s’en dire que lorsqu’il y a un grand évènement de ce type, les gens porteront leur choix sur la mosquée de Bambeto », estime Elhadj Mamadou Saïdou Diallo.

Mamadou Djan Abada

De son côté, Mamadou Djan Abada, venu de Labé, au nom des Khalifes du Fouta et des délégations venues des autres régions du pays, s’est réjoui de la tenue, pour la première fois, d’une telle rencontre religieuse à Conakry. « Vous savez, en islam, il est important qu’on se rende souvent visite. Les Khalifes et les Cheikhs du Fouta et des autres régions se sont dit que leurs frères et sœurs en islam sont nombreux ici à Conakry. Et donc, il était important de venir ou de déléguer certains parmi eux à Conakry, afin de communier, de prier pour la paix, la cohésion entre les Guinéens.

Aussi, c’était pour implorer le pardon de Dieu à travers les prières et bénédictions. Cela, pour qu’il nous pardonne nos pêchés avant de nous rappeler à Lui. Au nom d’Elhadj Badrou Bah, premier imam de la grande mosquée de Labé, et des Khalifes du Fouta qui nous ont mandatés, nous remercions tous les fidèles musulmans du pays qui ont effectué le déplacement ici.

Nous saluons l’engouement qui a caractérisé cette rencontre. Comme vous le voyez, nous ne sommes pas à une heure de prière, mais vous voyez la mobilisation ici, elle est énorme. Donc, si toutes ces personnes se réunissent pour formuler des prières et des bénédictions, il va s’en dire forcément que cette prière sera exaucée par le créateur », a-t-il dit.

A noter que cette Zihara va se poursuivre dans cinq (5) autres mosquées de la capitale. Il s’agit de la mosquée de Ratoma, communément appelée mosquée d’Elhadj Saïdou Kamboret, demain jeudi, 20 juin ; le vendredi, 21 juin, ça sera à la grande mosquée de Matoto ; le samedi, 22 juin à la mosquée centrale de Wanindara ; le dimanche, 23 juin à la mosquée de Taouyah et le lundi, 24 juin 2019, à la mosquée de Tombolia. Et, dans toutes ces mosquées, les activités se dérouleront de 15 heures 30 à 17 heures.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin