Colonel Moussa Condé, préfet de Siguiri
Colonel Moussa Condé, préfet de Siguiri

Le préfet de Siguiri, Colonel Moussa Condé, a surpris mais aussi s’est attiré la colère de plusieurs habitants de sa zone de juridiction. Cela, en raison de son absence à des obsèques de deux présidents de districts auxquels il était attendu, a appris Guineematin.com, à travers son correspondant dans la préfecture.

En effet, les deux responsables des districts de Kolita et de Sèkè-Kinièba, dans la sous-préfecture de Doko, ont péri dans un accident de la circulation alors qu’ils rentraient d’une cérémonie de réception du préfet de Siguiri au chef-lieu de la sous-préfecture. Les deux présidents de districts avaient quitté Doko Centre aux environs de 19 heures, après avoir vainement attendu pendant toute la journée, la délégation du préfet. Sur le chemin du retour, leur moto est entrée en collision avec une autre moto et ils ont tous les deux trouvé la mort sur le coup.

Arrivé à Doko aux environs de 20 heures, c’est-à-dire peu après le départ des deux hommes, le préfet de Siguiri a été saisi de la nouvelle. Il a passé la nuit dans la localité et a poursuivi sa tournée le lendemain, sans aller participer aux obsèques ni présenter ses condoléances aux familles éplorées. Une situation que regrettent et déplorent les habitants des deux villages, qui se disent très déçus de leur préfet. « Nous sommes déçus du préfet. Logiquement, il devait annuler sa tournée pour se présenter aux obsèques.

Mais, il a passé la nuit à Doko Centre, et le lendemain matin il a continué sur Banko, sans participer aux obsèques de notre président de district. Ni lui, ni aucun autre cadre de la préfecture, ne sont venus assister aux obsèques. C’est le soir qu’on a vu le président du district de Kouremalé ici avec deux sacs de riz et 300 mille francs guinéens. Tout le village est déçu du comportement inhumain du préfet », a déclaré au micro de Guineematin.com, Youssouf Keïta, président de la jeunesse de Kolita.

Même son de cloche à Sèkè-Kinièba. Mamady Magassouba, citoyen de cette localité, ne comprend pas l’attitude du préfet, Colonel Moussa Condé. « On n’a vu ni le préfet, ni une délégation de la préfecture aux obsèques. Vraiment, personne ne pensait qu’il n’allait pas venir, mais nous avons appris qu’il est parti à Banko, alors il nous dépassés pour aller à Banko. Non seulement il n’est pas venu, mais il n’a non plus envoyé quelque chose pour la famille », a-t-il déploré.

A rappeler que les deux présidents de districts ont trouvé la mort dans la soirée du lundi, 17 juin 2019. Ils ont été inhumés le lendemain, chacun dans sa localité.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin