A l’issue de leur procès qui a eu lieu durant toute la journée d’hier, les opposants à un troisième mandat pour le président Alpha Condé, interpellés lors de la manifestation appelée par le FNDC le 13 juin dernier à N’zérékoré, ont été fixés sur leur sort ce jeudi, 20 juin 2019. Certains d’entre eux ont été relaxés et d’autres condamnés à des peines assorties de sursis, a constaté un envoyé spécial de Guineematin.com à N’zérékoré.

Sur les 44 prévenus, poursuivis pour détention illicite d’armes de calibre 12, participation délictueuse à attroupement, tentative de vol et trouble à l’ordre public, violences et menaces, le tribunal a relaxé 22 pour délit non constitué. « Le tribunal, statuant publiquement contradictoirement en matière correctionnelle et en premier ressort ; après en avoir délibéré conformément à la loi ;

sur l’action publique, relaxe Abdoulaye Diallo, Mathieu Kamano, Mamadou Moustapha Baldé, Mamadou Macka Baldé, Souleymane Sow, Hamidou Barry, Dakko Kolié, Ousmane Diallo, Damany Condé, Moussa Keita, Mohamed Keita, Noupouli Kolié, Nyéréké Tokpa Kpoghomou, Moriba Tokpa Zogbélémou, Mamoudou Fofana, Ousmane Cissé, Mamadi Kourouma, Bangaly Traoré, Kémo Keita, Mohamed Touré, Mamoudou Cissé et Bangaly Keita pour délit non constitué et les renvoie des fins de la poursuite. En conséquence, renvoie le ministère public à mieux se pourvoir », a déclaré le juge, Ibrahima Daman.

La juridiction a, ensuite, reconnu « Abdourahmane Baldé, Alhassane Thiam, Marif Sow, Tibou Barry, Sory Haba, Mamadou Oury Diallo, Mamadou Alpha Baldé, Amadou Barry et Foromo Sakouvogui, coupables du délit de participation délictueuse à un attroupement à eux reproché. Pour la répression, les condamne à trois (3) mois d’emprisonnement assorti de sursis et à 500 mille francs guinéens d’amende chacun ».

Un autre groupe, composé de « Oumar Diakité, Mohamed Konaté, Moussa Sangaré, Amadou Condé, Daouda Camara, Pascal Haba, Bangaly Keita, Mamadi Keita », a été condamné à quatre (4) mois d’emprisonnement assorti de sursis et 500 mille francs guinéens d’amende chacun, pour vol et destruction de biens privés.

Mohamed Lamine N’Diaye, Ansou Kourouma et Foromo Tokpa Zogbélémou, ont écopé également de quatre (4) mois d’emprisonnement assorti de sursis et 500 mille francs guinéens d’amende chacun, pour « trouble à l’ordre public, violences et menaces ».

Enfin, le tribunal a déclaré « Kalou Kanté et Bandian Condé, coupables de détention illicite d’armes légères de petit calibre 12 et leurs munitions à eux reprochée. Pour la répression, les condamne à six (6) mois d’emprisonnement assorti de sursis et 500 mille d’amende chacun ».

De N’zérékoré, Siba Guilavogui et Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin