La Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 de football s’ouvre ce vendredi 21 juin en Egypte. Le Syli National de Guinée va affronter demain samedi son homologue de Madagascar. A Conakry, l’ambiance monte autour de notre onze national, symbole de fierté et d’unité de tout un peuple. Au marché de Madina, l’on se bouscule pour s’arracher les maillots, banderoles et autres gadgets à l’effigie du Syli de Guinée, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est l’effervescence au grand marché de Madina, dans la capitale guinéenne. Maillots, casquettes, bracelets, gilets, lunettes, bagues, montres, banderoles et des t-shirts à l’effigie du Syli National ou du Rouge-Jaune-Vert, s’achètent comme des petits pains.

Si c’est la crue chez les vendeurs, les acheteurs se plaignent de la montée des prix de ces objets qui ne les décourage pas pour autant.

Madame Mama Adama Kéita, vendeuses de gadgets divers aux couleurs du Syli,

Des supporteurs, venus d’horizons divers, sont contents de vivre ces moments, même s’ils redoutent d’être déçus, comme c’est le cas quelques fois avec un Syli national imprévisible.

Madame Mama Adama Kéita, vendeuses de gadgets divers aux couleurs du Syli, invite à l’union sacrée autour de notre équipe nationale. « Vraiment, il faut qu’on supporte la Guinée pour que notre équipe nous apporte la coupe. Nous vendons beaucoup d’articles, mais le plus vendu, c’est les maillots et les lunettes pour les enfants. Dès après la fête, nous avions commencé à revendre les effigies et vraiment on ne se plaint pas », a expliqué la dame, très joyeuse.

Même son de cloche chez Fatoumata (elle a refusé de donner son nom de famille) qui rêve de voir le Syli soulever le trophée au soir du 19 juillet prochain. Mais avant, elle appelle ses concitoyens à se mobiliser derrière les joueurs pour les encourager à gagner toutes les rencontres. « On revend des maillots, des chapeaux, des montres, des lunettes, des bracelets… il y a tout avec nous ici, même dans 3 mois tous ces articles ne vont pas finir. Il y en a en quantité parce que cette année, c’est pour nous la coupe. J’invite les joueurs à nous offrir des bons matchs, surtout de ne pas avoir peur de jouer, de défendre le drapeau national en tant que guinéens, qu’ils jouent pour satisfaire leur famille qui les regarde. Ils doivent se battre pour nous envoyer la coupe », a lancé la dame dans une ambiance de fête à Madina.

De son côté, Fofana Alsény, étudiant de son état, est un fervent supporter du Syli de Guinée. Il est venu acheter un maillot pour faire la fête dès demain matin, avant le match qui va opposer la Guinée à Madagascar. Tout de même, il dénonce l’augmentation des prix des produits même s’il compte se battre pour se trouver un joli maillot.

« Je suis venu pour acheter un maillot, parce que syli national va jouer demain. C’est la raison pour laquelle je suis à Madina aujourd’hui, afin de trouver un bon maillot à porter demain pour supporter ma Guinée. Je suis très content du Syli national, c’est pourquoi je ne peux pas supporter sans maillot. Mais, ce qui était vendu à 25 000 FG est revu à la hausse. Aujourd’hui, il faut débourser 50 000 FG. Mais de toute façon, il faut que j’achète un maillot. Demain à 5h du matin, je dois porter mon maillot et le drapeau national, sortir pour exprimer mon soutien au Syli de Guinée », a dit le jeune homme, plein d’enthousiasme.

En outre, Alsény Fofana ne se limite pas seulement à l’achat d’un maillot, il invite ses amis du quartier à venir massivement pour s’acheter des maillots ou montres pour que la fête soit effective demain. « J’invite mes amis de sortir massivement supporter le Syli national. C’est notre fierté. A mon retour à la maison, je vais inciter tout le monde à se procurer soit une montre, un gilet ou un maillot, en tout cas nous ferons notre mieux pour rendre la fête agréable », a martelé le jeune étudiant.

Touré Amadou Oury pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin