Comme annoncé depuis plusieurs semaines, le FNDC Belgique a organisé sa première manifestation le samedi, 22 juin 2019 à Bruxelles. De nombreux ressortissants guinéens sont descendus dans la rue pour exprimer leur opposition à un troisième mandat pour le président Alpha Condé, a appris Guineematin.com de sources locales.

Organisée devant le Palais de justice de Bruxelles, cette manifestation a duré de 12h30 à 15h00. Elle a connu une forte mobilisation de guinéens vivant en en Belgique, en France, en Hollande au Luxembourg et dans d’autres pays d’Europe. Parmi eux, des leaders politiques, des activistes de la société civile, des artistes et de simples citoyens. On notait également la présence de Aliou Bah, le leader du MoDel, venu de Conakry, et Marie Madeleine Dioubaté, candidate à l’élection présidentielle de 2015 en Guinée, venue de la France.

Tous ont manifesté dans la capitale européenne pour dire non au projet de changement de constitution prôné par le pouvoir de Conakry et dont l’objectif est de permettre au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Tous les intervenants ont appelé le peuple de Guinée à se mobiliser comme un seul homme pour combattre et barrer la route aux promoteurs de ce projet qu’ils considèrent comme étant des ennemis de la République.

Des banderoles et pancartes affichant les deux premières listes des promoteurs du projet « suicidaire » d’Alpha Condé, élaborées par la coordination du Front National pour la Défense de la Constitution, et des slogans hostiles au régime « dictatorial » de Conakry étaient visibles sur les lieux de la manifestation.

Ce mouvement a été clôturé par les interventions des artistes Djani Alfa et Joe Dioubaté, et l’animation de Sékou Bruxelles Doumbouya. Le tout, dans une grande ferveur et avec des sentiments de satisfaction par rapport à la mobilisation et de détermination pour la suite du combat.

Depuis Bruxelles, Ibrahima Sory Koin Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com