DPE Fria : « toutes les conditions sont réunies pour organiser les examens »

Selon le calendrier communiqué par le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA), les examens nationaux session 2019 débuteront le 4 juillet prochain. Les autorités éducatives de la préfecture de Fria disent être entièrement prêtes à organiser ces examens.

Ismaël Camara, chef de la section pédagogie de la DPE
Ismaël Camara, chef de la section pédagogie de la DPE

Dans un entretien qu’il a accordé à l’envoyé spécial de Guineematin.com dans la préfecture de Fria, monsieur Ismaël Camara, chef de la section pédagogie de la DPE rassure que toutes les dispositions sont déjà prises pour le bon déroulement des trois (3) examens nationaux, à savoir le certificat de fin d’études élémentaires (CEE), le brevet d’études du premier cycle (BEPC) et le baccalauréat unique. Mais, Ismaël Camara prévient que tous les enseignants n’auront pas la chance d’être pris à la surveillance, même s’ils en ont le souhait.

Concernant le niveau de préparation, monsieur Camara explique : « les listes des candidats avec PV à l’examen de fin d’études élémentaires et au BEPC sont venues et mises à la disposition des centres. C’est au baccalauréat qu’il reste à corriger ; mais, le gestionnaire de l’informatique est sur pieds d’œuvre. Les centres d’examens sont identifiés et nettoyés. Dans deux jours, nous allons finir de désigner les commissions de secrétariat de correction et de surveillance et afficher immédiatement pour que les concernés s’informent et s’apprêtent à temps. Le matériel aussi, la DPE est sur pieds d’œuvre pour en trouver », a-t-il confié.
« Chacun voudra être parmi les surveillants, et c’est notre souhait aussi ; mais, nous avons plus de 600 enseignants. Pour un examen, on ne peut utiliser qu’environ 200 surveillants. Ceux qui ont surveillé à l’entrée en 7ème ne pourront être pris au BEPC, la même chose au baccalauréat. Mais, malgré tout, il restera des non utilisés. Il y a aussi une catégorie d’enseignants qu’on ne peut pas prendre comme surveillants, parce que quand tu les surprends des fois dans les salles, tu verras qu’ils ne sont pas du tout à la hauteur. Donc, des enseignants pareils sont disqualifiés d’avance », précise-t-il.

En termes de statistiques, le chef de la section pédagogie a indiqué que la DPE de Fria présentera pour la première évaluation, usuellement appelée examen d’entrée en 7ème Année, 1 716 candidats en enseignement général dont 805 filles et 58 en franco-arabe (FA) dont 17 filles, répartis en neuf (9) centres.

De Fria, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS