Moussagbè Diakité, Directeur Préfectoral de l’Education de N’zérékoré,
Moussagbè Diakité, Directeur Préfectoral de l’Education de N’zérékoré

Les dates pour le déroulement des examens nationaux pour la session 2019 ont été dévoilées par le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA). Ce sont les candidats au Certificat de Fin d’Etudes Elémentaires qui vont ouvrir le bal à partir du 04 juillet. A la Direction Préfectorale de l’Education (DPE) de N’Zérékoré, toutes les dispositions ont été prises pour le bon déroulement de ces évaluations, a appris sur place Guineematin.com à travers deux de ses reporters.

Les examens nationaux pour la session 2019 vont débuter dans quelques jours sur toute l’étendue du territoire national. Selon Moussagbè Diakité, Directeur Préfectoral de l’Education de N’zérékoré, interrogé ce mercredi, 26 juin 2019, les préparatifs vont bon train. « On a déjà fini de faire la sensibilisation des enseignants, des encadreurs scolaires à la base, des élèves dans les centres de regroupement de Koulé et de Gouécké. Au jour d’aujourd’hui, tous les centres d’examen sont identifiés, aménagés, prêts tant au niveau de l’entrée en 7ème année, qu’au niveau du BEPC et du baccalauréat. Nous sommes maintenant en train de faire les notes de service qui désignent les surveillants au niveau des différents centres d’examen », a-t-il expliqué.

Moussagbè Diakité, Directeur Préfectoral de l’Education de N’zérékoré,

En ce qui concerne le nombre de candidats dans la préfecture de N’Zérékoré 2019, Moussagbè Diakité a fait savoir qu’il y en a à tous les niveaux. « Je présente un total de candidats pour tous niveaux confondus, tous profils confondus, 22 mille 511 candidats, dont 8 milles 719 filles. Ce nombre peut s’éclater entre les différents niveaux. Quand je prends par exemple l’examen de fin d’études élémentaires, je présente un nombre de 11 mille 215 candidats, dont 4 milles 733 filles. Au niveau du BEPC, je présente 7 mille 01 candidats, dont 2 mille 698 filles. Au baccalauréat unique, je présente 4 mille 295 candidats pour 1288 filles. Pour l’ensemble des candidats des différents niveaux, nous avons un nombre total de 63 centres d’examen, soit 10 au Bac, 18 au BEPC et 35 à l’élémentaire pour l’examen de fin d’études élémentaires ».

Parlant du matériel qui sera utilisé lors des examens, Moussagbè Diakité a fait savoir qu’il y a un problème à ce niveau. « Le matériel n’est pas tout à fait arrivé encore, mais c’est en route. Peut-être que ce soir, tout le matériel sera là, puisque depuis avant-hier les véhicules ont quitté Conakry. Donc, on s’attend d’un moment à un autre à la réception de ces fournitures là ».

Pour le bon déroulement des épreuves, le directeur préfectoral de l’éducation de N’Zérékoré s’est adressé aux surveillants et aux candidats par rapport à la rigueur qui doit caractériser ces examens. « C’est de respecter les règlements généraux des examens en République de Guinée. Nous avons fait la liste des pratiques déviantes que nous avons mises à la disposition de l’ensemble des administrateurs scolaires qui ont fait la restitution au niveau des enseignants et des élèves. Ensuite, le code de bonne conduite, nous avons fait la photocopie, nous avons remis à l’ensemble des chefs d’établissements et DES qui ont fait la restitution au niveau des enseignants et des élèves. Nous avons l’arrêté conjoint des différents ministres de l’éducation concernant les sanctions pour les fautes commises lors du déroulement des examens. Donc, chacun est informé suffisamment par rapport à ça. Donc, que ça soit les surveillants ou les candidats, ils savent tous que les téléphones portables, les ordinateurs, tout document étranger est interdit non seulement dans les centres d’examen mais aussi dans les salles d’examen. Cette année, lorsqu’un candidat ou bien un surveillant sera appréhendé avec un téléphone, le téléphone sera saisi, incinéré au centre d’examen et les auteurs seront poursuivis en justice. Les semi-internats et les internats sont formellement interdits et surtout les révisions nocturnes. Quiconque le fait, non seulement les candidats seront ajournés mais les auteurs seront poursuivis en justice », a-t-il martelé.

S’adressent spécifiquement aux candidats, Moussagbè Diakité demande aux candidats de « rester serein, de faire en sorte qu’ils puissent faire l’examen avec leurs efforts propres, sans compter sur un apport extérieur. L’apport extérieur a toujours mis en déroute les candidats. Donc, je demande aux candidats d’apprendre les leçons, de se mettre dans la logique du travail personnel. Puisqu’ils constituent l’avenir de ce pays là, lorsque déjà qu’ils comptent sur des documents, sur des machines à introduire dans les salles de classe, c’est-à-dire l’avenir du pays se trouve en l’air, se trouve compromis. Donc, qu’ils se mettent dans la logique du travail personnel et dans la logique d’être les futurs gérants de ce pays là et en conséquence, ils doivent se débarrasser de tous les documents, de tous les appareils qui peuvent compromettre le déroulement normal des examens ».

De N’Zérékoré, Siba Guilavogui et Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin