La gendarmerie territoriale de Kourémalé, à la frontière entre la Guinée et le Mali, a mis aux arrêts un sénégalais qui transportait du bois vers son pays. Un commerce interdit en Guinée pour des raisons environnementales. Le jeune homme et le camion de bois qu’il convoyait ont été conduits à Siguiri, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Depuis un certain temps, l’exportation du bois guinéen est interdite. Une interdiction qui vise à limiter la déforestation en cours dans notre pays à des fins économiques. Mais, des citoyens se livrent toujours à ce commerce, souvent en complicité avec les services des eaux et forêts. C’est dans ce cadre que Makaria N’Diaye, un sénégalais, a été mis aux arrêts hier, mardi 25 juin 2019, à la frontière guinéo-malienne alors qu’il convoyait un camion de bois vers son pays.

« Moi, je ne connais pas la Guinée, c’est ma première fois de travailler sur cette route, c’est la côte d’Ivoire que je connais beaucoup. Les bois appartiennent à mon père qui se trouve à N’zérékoré. J’étais au Sénégal lorsqu’il m’a appelé pour me demander de le rejoindre à N’zérékoré afin d’exporter ces bois. Nous sommes partis au niveau du service des eaux et forêts pour les documents d’expédition, le service nous a dit qu’il ne peut pas faire un document valable de N’zérékoré au Sénégal, mais de N’zérékoré à Siguiri.

Les responsables de ce service m’ont dit de les appeler une fois arrivé à la frontière. Dès que je suis arrivé à la frontière, on m’a arrêté et j’ai présenté le document que j’ai reçu à N’zérékoré mais les m’ont dit qu’il n’est pas valable. J’ai appelé le service des eaux et forêts de Siguiri qui m’a remis le document mais ceux-ci m’ont dit qu’ils ne peuvent rien faire pour moi parce que j’ai dépassé la ville de Siguiri », a expliqué Makaria N’Diaye.

Selon l’Adjudant Daouda Camara, officier de police judiciaire en service à la frontière guinéo-malienne, ce jeune a été embarqué dans une affaire qu’il ne connait pas. Malgré tout, il va aller s’expliquer devant les services compétents. « Nous avons reçu des instructions de notre hiérarchie de ne pas laisser les bois sortir, donc le camion et le jeune seront retournés à Siguiri. Selon mon constat, le jeune a été trompé par son père et le service des eaux et forêts de N’zérékoré. Même le document qu’il détient est la photocopie, l’originale se trouve avec son père à N’zérékoré. Nous ne connaissons pas la quantité du bois qui se trouve dans le camion, le jeune lui-même ne donne pas un chiffre exact. On attend d’arriver à Siguiri pour faire le décompte », a-t-il dit.

Le présumé trafiquant de bois et le camion qu’il convoyait ont été mis à la disposition de la direction préfectorale de l’environnement de Siguiri.

De retour de Kourémalé, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin