Manifestation pour une nouvelle constitution à Labé : le FARC défie le maire et dribble le gouverneur

Malgré toutes les pressions venant des autorités locales et des activistes du FNDC, le Front pour l’Adoption par Référendum de la nouvelle Constitution (FARC) a réussi organiser dans la matinée de ce dimanche, 30 juin 2019, une cérémonie de lancement officielle de ses activités dans la région de Labé, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Au sortir de la réunion tenue hier samedi, 29 juin 2019, au gouvernorat de Labé, les responsables du Front pour l’Adoption par Référendum de la nouvelle Constitution (FARC) avaient prétendus entendre les sages conseils des autorités locales en renonçant à son carnaval suivi d’un meeting géant au stade régional Elhadj Saïfoulaye Diallo ce dimanche, 30 juin 2019.

Quelques heures seulement après cette réunion de crise, les promoteurs de la nouvelle constitution ont annoncé l’organisation d’une assemblée générale pour informer et sensibiliser leurs supporteurs sur les motifs de l’annulation de leur carnaval par les autorités régionales, préfectorales et communales.

Mais, la mobilisation constatée ce dimanche matin au centre d’écoute, de conseil et d’orientation des jeunes (CECOJE) de Labé a alerté les activistes du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) qui y ont dépêché un émissaire pour s’enquérir de la réalité.

Quelques instants après, le coordinateur national du FARC, Samba Camara est invité à se rendre au gouvernorat où explique au gouverneur de région, Elhadj Madifing Diané qu’il s’agit d’une assemblée générale pour rendre compte à la base des recommandations issues de la réunion de crise hier, samedi, 29 juin 2019.

Le locataire des lieux dépêche au stade régional son directeur de cabinet, Ouremba Traoré pour évaluer la situation. Le compte rendu de mission est sans équivoque : « il y a une grande mobilisation là-bas.»

Le gouverneur de région décide alors de retenir Samba Camara dans son bureau jusqu’à ce qu’il démobilise ceux qui sont déjà sur les lieux de la manifestation. L’intéressé joue le jeu et passe des appels téléphoniques dans lesquels il passe le message que le gouverneur souhaite entendre. Elhadj Madifing Diané était loin de s’imaginer que ces appels téléphoniques émis par Samba Camara devant lui activaient le plan B du FARC.

Car, les responsables de ce mouvement de soutien au président Alpha Condé considéraient désormais leur allié Samba Camara comme élément pris en otage par les autorités locales. Peu de temps après, la délégation venue de Conakry dont Sékou Souapé Kourouma, Souleymane Keïta et Marima Ciré Bah du mouvement Djokken Alpha sont accueillis en triomphe dans la salle du CECOJE avec des slogans favorables à l’adoption par référendum d’une nouvelle constitution.

Le porte-parole du groupe, Sékou Souapé Kourouma a finalement pris la parole pour saluer la qualité de la mobilisation et encourager les participants à persévérer dans cette lutte pour l’adoption d’une nouvelle constitution en République de Guinée. La cérémonie n’a pris juste qu’une vingtaine de minutes.

Du CECOJE, les organisateur sont dirigés vers le gouvernorat pour faire libérer « leur otage ». Animés d’un sentiment de satisfaction d’avoir réussi un coup politique, les responsables du FARC ont joué le jeu en mettant la balle à terre pour recevoir « les sages conseils de monsieur le gouverneur de région. »

Responsables de l’antenne préfectorale du FARC et invités venus de Conakry se félicitent aujourd’hui d’avoir réussi à gérer sans le moindre incident l’adversaire de l’adoption d’une nouvelle constitution qui avait fait irruption au CECOJE.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS