Examen de sortie : zoom sur les épreuves pratiques des infirmiers d’Etat

Depuis hier, lundi 1er juillet 2019, les élèves, en fin de cycle dans les écoles techniques et professionnelles du pays, affrontent les épreuves pratiques des examens de sortie, session 2019. Cette phase intervient après celle théorique qui s’est tenue la semaine dernière. Ce mardi, 02 juillet, un reporter de Guineematin.com s’est rendu au Centre d’Application de l’Institut de Formation et de Perfectionnement en Santé de Lambanyi (IFPS), où composent les infirmiers d’Etat des écoles privées des communes de Dixinn, Matoto et Ratoma.

Elhadj Diaraké Condé, infirmier diplômé d’Etat et superviseur du jury d’examen pratique pour les infirmiers d’Etat des écoles privées de la zone de Conakry
Elhadj Diaraké Condé, infirmier diplômé d’Etat et superviseur du jury d’examen pratique pour les infirmiers d’Etat des écoles privées de la zone de Conakry

521 candidats dont 428 filles passent leurs épreuves dans ce centre. Selon Elhadj Diaraké Condé, infirmier diplômé d’Etat et superviseur du jury d’examen pratique pour les infirmiers d’Etat des écoles privées de la zone de Conakry, ces infirmiers d’Etat sont évalués dans les domaines de médecine et de chirurgie. « Parmi ces candidats, chaque jour on évalue un groupe. Hier, on a évalué environ 90 candidats. Ils composent en médecine et spécialités médicales et en chirurgie et spécialités chirurgicales. Mais, ce sont les aspects techniques qu’on cherche à évaluer », a-t-il expliqué.

Souleymane Diao Barry, membre du jury à l’examen de sortie des élèves infirmiers pour la chirurgie

Souleymane Diao Barry est membre du jury à l’examen de sortie des élèves infirmiers pour la chirurgie. Il explique que tout se passe bien pour le moment. « En chirurgie, les élèves viennent attendre dans une salle d’attente dehors. On les appelle et ils rentrent souvent à deux puisque nous sommes deux dans cette salle. Dès que l’élève entre, il se présente et nous procédons par étape selon la rubrique choisie. Mais, il y a trois questionnaires qui sont communs à tout le monde. Et, il y a deux questions qui sont à choix. L’élève choisit les questionnaires qui sont dans les papiers en pli. Alors, nous à notre niveau, on l’évalue en fonction de la question prise au sort. Mais, tout se passe dans l’ensemble bien. Les difficultés sont très minimes. A part l’effectif qui est un peu élevé et les gangs qui ne sont pas trop adaptés pour examiner les élèves, tout se passe bien », a-t-il dit.

De son côté, Dr Jean Tamba Tagbino, membre du jury, côté médecine, de l’examen des infirmiers d’Etat, explique que « Nous sommes en train de faire une évaluation pratique qui est combinée sur des mannequins. L’étudiant vient, on l’évalue sur le BADA, on l’évalue sur tout ce qu’il a appris de la première année en 3ème année, sous les soins de base notamment les injections ; ou bien l’étudiant vient, il fait la démonstration sur le mannequin. Si nous sommes sûrs qu’il a bien travaillé, il a la note. Et, les notes varient de Très bien, Bien, A bien, ainsi de suite. Très bien, le barème c’est 14 ; Bien, c’est 13, ça dépend de sa prestation. Le niveau des candidats est appréciable puisque les 80% ont la maîtrise de ce qu’ils font », a-t-il indiqué.

A noter que ces 521 candidats viennent de 13 établissements privés. Il s’agit de : Cheick Modibo Diarra, Nelson Mandela, Roi Mohamed VI, Fayolle Plus, René Levesque, UNIC, IFPS de Lambanyi, Ecole de Santé Espoir, Carosa, ITPS de Lambanyi, IFPTS Obama, école privée de santé Les sauveurs de Dixinn.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS