Examens Nationaux : « tout téléphone pris sera déposé à la gendarmerie », dixit le DPE de Mamou

Mamady Magassouba, Directeur préfectoral de l'éducation de Mamou
Mamady Magassouba, Directeur préfectoral de l’éducation de Mamou

Dans quelques heures, les examens nationaux au compte de la session 2019, seront lancés partout en Guinée. Ce sont les candidats pour l’entrée au collège qui vont ouvrir le bal ce jeudi, 04 juillet 2019. Les responsables à tous les niveaux sont entrain de donner les derrières consignes pour que tout se déroule normalement. A Mamou, le directeur préfectoral de l’éducation met en garde contre toute tentative de fraude, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Mamady Magassouba, Directeur préfectoral de l'éducation de Mamou

Pour le bon déroulement de ce premier examen national dans sa juridiction, le Directeur Préfectoral de l’Education (DPE) de Mamou, Mamady Magassouba, dit avoir eu de multiples rencontres avec les acteurs concernés dans ce processus. « Parmi les consignes, nous avons demandé aux surveillants de veiller rigoureusement au respect des horaires et des épreuves, de contrôler les alentours et l’intérieur de la cour, de veiller à l’application de l’interdiction des portables et de tout autre document non autorisé au centre. Les surveillants ne doivent pas lire les copies des candidats. Quiconque défie ces principes, la loi sera appliquée dans toute sa rigueur. Tout téléphone pris dans le centre ne sera plus restitué, nous allons le déposer à la gendarmerie. Nous ne voulons pas que les élèves et les candidats tombent sur le coup de la loi. On défend encore les agents de santé ou sécurité de garder les téléphones. J’espère que cette année nous aurons des résultats supérieurs aux années antérieures. Je demande aux enfants d’être serein, de considérer cet examen comme une simple évaluation », a dit monsieur Magassouba

Selon les statistiques de la DPE, pour cette session 2019, ils sont au nombre de 6503 candidats inscrits, dont 2774 fille, à Mamou pour l’Enseignement Général. Au Franco-arabe, c’est au total 605 candidats qui sont inscrits, dont 279 filles. Ces candidats seront évalués dans 32 centres, dont 18 dans les zones rurales, avec 434 surveillants répartis dans 217 salles de classes.

 Thierno Moussa Diallo, délégué du centre Elhadj Boubacar Barry
Thierno Moussa Diallo, délégué du centre Elhadj Boubacar Barry, situé dans la commune urbaine de Mamou

Au centre Elhadj Boubacar Barry, dans la commune urbaine, Thierno Moussa Diallo, le délégué demande aux surveillants de respecter les principes qui régissent les examens sans pour autant terroriser les enfants. « Nous vous invitons à respecter les consignes données par le département. C’est facile de surveiller ce centre puisque nous avons juste 7 salles avec 212 candidats.

Donc, ces enfants, ce sont nos enfants, par conséquent surveillons-les dans les règles de l’art, sans les terroriser. Je ne veux enregistrer aucun incident jusqu’à la fin des épreuves. Nous vous invitons donc aux respects des consignes. Bonne chance par anticipation à nos futurs collégiens ».

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél. : 657343939/625698919

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS