Entrepreneuriat jeunes : une vingtaine de jeunes formés en esprit d’entreprise par le FONIJ

Dans le cadre du projet ‘’formation des jeunes à l’esprit d’entreprise et appui à la gestion des micro-finances’’, le FONIJ (fonds national pour l’insertion des jeunes) vient d’offrir une formation en « esprit d’entreprise et développement personnel » à une vingtaine de jeunes promoteurs à Conakry. Et, parmi ces jeunes, huit ont bénéficié d’une assistance financière pour le développement de leurs entreprises déjà existantes sur le terrain. La remise des satisfécits et des spécimens de chèque à ces jeunes promoteurs a eu lieu ce vendredi, 05 juillet 2019, dans un réceptif hôtelier de la place. C’est le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes qui a présidé la cérémonie, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était à cette cérémonie.

Fidèle à sa mission qui consiste à promouvoir l’esprit d’entreprise, soutenir et financer les programmes et projets de formation qualifiante en faveur des jeunes en vue de favoriser leur insertion socioprofessionnelle, le FONIJ vient de former vingt-deux (22) jeunes promoteurs en esprit d’entreprise et développement personnel. Pendant deux semaines, ces jeunes qui détiennent déjà leurs entreprises ont été outillés sur la gestion efficiente des entreprises, la fructification des revenus et la connaissance de soi, entre autres.

Selon nos informations, ce sont trente jeunes (représentants 30 projets) qui étaient visés par cette formation ; mais, seuls 22 ont répondu présents. Et, à l’issue de la formation, huit jeunes (représentants les huit meilleurs projets) ont été retenus pour bénéficier d’un accompagnement technique et financier. Le choix a été fait sur la base des critères de pertinence et de cohérence du projet, l’âge du promoteur (18 à 35 ans) et la nature du projet générateur de revenu et créateur d’emploi.

Ainsi, à la faveur d’une cérémonie organisée ce vendredi dans un réceptif hôtelier de Conakry, le FONIJ a décerné des attestations aux bénéficiaires de cette formation qui vise à intégrer les « jeunes ayant la fibre entrepreneuriale » dans un processus de sensibilisation à la culture générale sur le monde de l’entreprise, ainsi que les méthodes d’élaboration d’un plan d’affaires simplifié.

Des spécimens de chèque ont également été remis aux huit promoteurs qui ont eu les meilleurs projets.

Abdourahamane Diallo, porte-parole des jeunes promoteurs
Abdourahamane Diallo

« Je voudrai, tout d’abord, au nom de l’ensemble des bénéficiaires, dire merci au ministère de la jeunesse et de l’emploi des jeunes qui ne ménage aucun effort pour renforcer les capacités des jeunes entrepreneurs. Je voudrais aussi dire, ici et maintenant, que nous sommes plus que comblés et satisfaits de la qualité de la formation reçue… Nous, les jeunes promoteurs, souhaitons la démultiplication de ce genre de projet afin de permettre aux jeunes de Guinée de participer à l’essor du développement national… Car, la réduction du taux de chômage passera nécessairement par la création d’emploi », a dit Abdourahamane Diallo, porte-parole des jeunes promoteurs.

Dans le cadre de ce projet d’appui à la gestion des micro-finances, des montants qui oscillent entre dix et quinze millions de francs guinéens en provenance d’un fonds révolving seront mis à la disposition des porteurs de meilleurs projets. Des montants remboursables à un taux intérêts de 0% et qui doivent permettre aux bénéficiaires de procéder à l’extension et à la modernisation de leurs entreprises.

Mariama Ciré Baldé, Directrice générale du FONIJ,
Mariama Ciré Baldé

Selon Mariama Ciré Baldé, Directrice générale du FONIJ, cela s’inscrit en droit ligne des actions prioritaires du gouvernement pour permettre à tous les jeunes de Guinée de s’épanouir et de vivre en harmonie.

« Nous voici aujourd’hui au terme de ce processus qui aboutit à la sélection des meilleurs projets qui bénéficieront d’un appui technique et financier du FONIJ… En Guinée, comme partout en Afrique, les jeunes sont confrontés à un problème majeur qui n’est autre que le manque d’emploi. Cette inoccupation des jeunes entraine souvent la pauvreté, la délinquance juvénile et les poussent à la migration irrégulière. Pour inverser cette tendance, le chef de l’Etat, le Pr. Alpha Condé, à travers le ministère de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, a initié et élaboré des stratégies pouvant permettre aux jeunes porteurs de projets de pratiquer des activités créatrices d’emploi et génératrices de revenus… Depuis notre avènement à la tête du FONIJ, nous nous sommes fixés pour objectif de renouer avec les partenaires techniques et financiers… Notre mission est celle de la promotion de l’esprit d’entreprise chez les jeunes afin de les sortir sous l’emprise de la pauvreté. Elle s’inscrit en droite ligne des actions prioritaires du gouvernement, pour permettre à tous les jeunes de ce pays de s’épanouir et de vivre en harmonie », a indiqué Mariama Ciré Baldé.

ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Mouctar Diallo,
Mouctar Diallo

Dans son allocution de circonstance, le ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Mouctar Diallo, a invité les bénéficiaires à plus de sérieux. Car, dit-il, « c’est maintenant que le plus dur commence pour vous ; et, c’est à cette étape que les connaissances reçues doivent vous servir à développer vos entreprises, créer des emplois et des richesses et rembourser ses prêts afin de faire bénéficier d’autres jeunes ».

Aux candidats qui n’ont pas été sélectionnés au cours de cette étape, le ministre Mouctar Diallo a souhaité beaucoup de courages et de persévérances. « Je sais que vous avez gagné quelque chose pendant cette formation qui vous a permis de déceler vos faiblesses dans la gestion de vos entreprises, mais aussi de vous réjouir des amitiés que vous avez tissées en ces moments d’échange et de partage », a conclu le ministre de la jeunesse.

Rappelons que depuis 2007, avec le concours des partenaires techniques et financiers, plusieurs programmes et projets ont été initiés et mis en œuvre par le FONIJ, notamment le projet ‘’taxi-moto’’ qui a contribué à l’amélioration du revenu de plusieurs jeunes, en faisant naître une nouvelle génération d’entrepreneurs qui ont pu créer de la valeur ajoutée à l’économie nationale.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS