Université de Labé : une stèle inaugurée pour immortaliser « le martyr » Boukariou

Les étudiants de l’Université de Labé et d’ailleurs, réunis au sein du mouvement « Justice pour Amadou », ont organisé un symposium ce vendredi, 05 juillet 2019, à la mémoire de leur camarade, Amadou Boukariou Baldé, battu à mort il y a quelques semaines par des agents de sécurité. Ils en ont profité pour ériger une stèle au sein de l’institution d’enseignement supérieur afin d’immortaliser le défunt, rapporte un correspondant de Guineematin.com à Labé.

De nombreux étudiants ont pris part à ce symposium, organisé un mois et une semaine après le meurtre d’Amadou Boukariou Baldé, battu à mort par des policiers le 31 mai dernier, à l’occasion d’une manifestation d’étudiants organisée à l’Université de Labé. Après une minute de silence à la mémoire du défunt, plusieurs discours et témoignages ont été tenus par les proches et amis de l’étudiant tué, certains en larmes.

Oumou Hawa Diallo, coordinatrice du mouvement « Justice pour Amadou »
Oumou Hawa Diallo

Selon Oumou Hawa Diallo, la coordinatrice du mouvement « Justice pour Amadou », la structure a jugé « nécessaire d’user de la solidarité estudiantine pour tout faire afin que justice soit rendue pour notre ami. Certes Amadou Boukariou est parti et il ne reviendra plus. Mais, nous ne voulons plus que ce qui lui est arrivé se répète dans nos milieux scolaires et universitaires. Donc nous allons toujours continuer dans la solidarité, user de tous les moyens légaux pour que justice soit faite dans ce dossier. C’est pourquoi nous nous sommes déplacés de Conakry pour Labé, pour réunir les étudiants et commémorer la mémoire de notre cher ami, Amadou Boukariou, qui n’est plus parmi nous. Restons unis pour que justice soit rendue », a-t-elle lancé.

Adama Condé, porte-parole des étudiants de l’Université de Labé,
Adama Condé

De son côté, Adama Condé, porte-parole des étudiants de l’Université de Labé, est largement revenu sur le combat qu’ils sont en train de mener pour que justice soit faite dans ce dossier. Il a mis l’occasion à profit pour faire des révélations sur la mort de leur camarade : « lorsque Amadou Boukariou a été battu par les forces de l’ordre, il a été emmené au rectorat. C’est là que madame Diallo qui occupe les affaires extérieures de l’Université, est venue dire : aujourd’hui tu vas mourir parce que tu l’as cherché. Il y a eu des amis d’Amadou qui ont profité de sa mort pour se faire de l’argent. Mais, il y a eu également des amis d’Amadou qui se sont battu corps et âme pour que justice soit rendue à sa mémoire. Et nous, nous allons tout faire pour que justice soit rendue sur la mort de notre ami », a laissé entendre Adama Condé.

Amadou Oury Baldé, cousin de Amadou Boukariou Baldé
Amadou Oury Baldé

Cette initiative des étudiants a été saluée par le représentant de la famille de Boukariou Baldé à la cérémonie. Amadou Oury Baldé, cousin du défunt, a adressé un message aux étudiants de Guinée. « Je m’adresse à l’ensemble des étudiants de Guinée et en particulier ceux de Labé. La famille sollicite une fois de plus votre soutien. C’est avec vous et ensemble que justice sera faite. Et, ce n’est pas pour que l’âme de Amadou revienne, c’est pour ne plus que cela se répète. Je remercie tout le monde pour le sens d’intégrité qui vous caractérise », a-t-il dit.

Après ce symposium, les étudiants ont inauguré une stèle érigée à la rentrée de l’Université de Labé pour immortaliser leur camarade. A noter toutefois, qu’aucun responsable de l’Université de Labé n’a pris part à cette cérémonie. Les autorités universitaires sont accusées d’ailleurs par les étudiants d’instrumentaliser certains de leurs collègues pour saper leur combat en faveur de la vérité et la justice dans ce dossier. La gestion d’une somme de 8 millions de francs offerte par le rectorat pour assister les victimes de la manifestation au cours de laquelle Boukariou Baldé a été tué, divise les étudiants de l’Université de Labé.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS