BEPC à Matam : deux présumés fraudeurs mis aux arrêts au collège Lanséboungni

Comme annoncé précédemment, le Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) a été lancé ce lundi, 08 juillet 2019, sur toute l’étendue du territoire national. Dans la commune de Matam, c’est le Ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Lansana Komara, qui a procédé au lancement des épreuves au collège de Coléah. Deux présumés fraudeurs ont été mis aux arrêts au collège Lanséboungni, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans la commune de Matam, ils sont au total 5710 candidats, dont 2818 filles, inscrits au BEPC pour la session 2019. Cette grande progression du nombre de candidates a inspiré Lansana Komara, satisfait de cet de fait.

Ministre de l'Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Lansana Komara,
Lansana Komara

Selon le ministre, « c’est intéressant de savoir que dans plus de 5000 candidats, il y a 2 000 et quelques filles. Ça veut dire qu’il y a une grande progression du côté des jeunes filles. Ça, c’est une très bonne chose. Je voudrais donc féliciter et remercier le corps-enseignant pour leur engagement et leur disponibilité. C’est grâce à eux qu’on est arrivé à ce niveau là…Aux candidats, je les encourage à faire du sérieux dans ce qu’ils sont entrain de faire. Parce que nous avons besoin vraiment de l’élite. Donc, je les encourage à travailler et à compter sur soi. Quelqu’un a dit que compter sur soi est le premier trait de la conscience du progrès. Donc, je les exhorte dans ce sens ».

directeur communal de l’éducation de Matam, Ibrahima 2 Barry,
Ibrahima 2 Barry

Quelques minutes après le lancement de la toute première épreuve, deux présumés fraudeurs ont mis aux arrêts et remis aux agents de la sécurité. Réagissant à cet état de fait, le directeur communal de l’éducation de Matam, Ibrahima 2 Barry, a fait savoir que cette prise est le fruit d’une série de sensibilisations menées à l’avance par la direction avec les surveillants. « Comme vous l’avez constaté, nous venons de lancer la première épreuve avec le ministre de l’enseignement technique. Après le lancement, ces cas de substitution ont été signalés. Et ça, c’est compte-tenu de la portée des sensibilisations que nous avons eu à faire, les explications du code de conduite, puisque que nous avons rencontré les surveillants plus de deux fois avant qu’ils ne viennent dans les salles de surveillance. Je crois que cela a porté. C’est pourquoi, vous constaterez qu’au niveau du collège Lanséboungni, il y a eu deux cas de substitution qui ont été détectés par les surveillants. Et ces deux substituts sont à la disposition des forces de l’ordre. C’est à la sécurité maintenant de faire son travail », a dit le directeur.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622919225 / 666919225

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS