BEPC : « la loi va s’appliquer sur ceux qui tenteront de frauder », prévient le 1er vice maire de Ratoma

Les autorités communales de Ratoma et celles éducatives se sont mobilisées ce lundi, 08 juillet 2019, pour procéder au lancement officiel des épreuves du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) dans cette commune de Conakry. Organisée au lycée Lambanyi 2, la cérémonie a été mise à profit pour rappeler les principes régissant les examens nationaux, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Issa Kouyaté, chef du centre du lycée Lambanyi 2
Issa Kouyaté, chef du centre du lycée Lambanyi 2

Issa Kouyaté, le chef du centre, a exprimé sa satisfaction par rapport au choix porté sur cette école pour abriter la cérémonie de lancement officiel du BEPC dans cette commune. Selon lui, « ce centre d’examen comporte 17 salles de classe, avec un effectif de 491 candidats, dont 252 filles et 34 surveillants. Il y a au sein de ce centre un délégué régional, une secrétaire et un chef de centre. Mais d’ores et déjà, la tolérance zéro qui avait été prononcée par les autorités reste en rigueur », a-t-il assuré.

Issa Soumah, premier vice maire de la commune de Ratoma
Issa Soumah, premier vice maire de la commune de Ratoma

De son côté, Issa Soumah, premier vice maire de la commune de Ratoma, a salué le calme et la sérénité dans lesquelles ces épreuves ont été entamées. « Ce sont des sentiments de satisfaction et de fierté qui m’animent. Je suis heureux de voir nos enfants faire maintenant un examen aussi important avec beaucoup de calme. Nous espérons qu’ils vont réussir à continuer dans ce sens et sortir de ces examens avec la tête haute. Je pense que la sécurité sera bien assurée. Ça, on l’a vu dès au départ aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la cour. Tout est mis en œuvre pour que les enfants soient bien surveillés et bien encadrés. La tolérance zéro doit être de mise parce qu’on ne peut pas permettre aux enfants maintenant de passer par la fraude. C’est maintenant qu’on doit être un peu rigoureux avec eux, et je crois qu’eux-mêmes commencent à comprendre. Et ensuite, nous aussi, on va appliquer ce principe-là. La loi va s’appliquer sur ceux qui tenteront de frauder », a-t-il prévenu.

madame Léontine Cissoko, inspectrice régionale de l’éducation de Conakry
Madame Léontine Cissoko, inspectrice régionale de l’éducation de Conakry

Abondant dans le même sens, madame Léontine Cissoko, inspectrice régionale de l’éducation de Conakry, a aussi salué le calme dans lequel ces examens commencent. Elle espère que les choses vont continuer sur cet élan. « C’est un sentiment de satisfaction qui m’anime aujourd’hui. Tout se passe bien parce que beaucoup de dispositions ont été prises pour ces examens, session 2019. Nous remercions vraiment Dieu pour le lancement aujourd’hui du BEPC dans la ville de Conakry. Et tout se passera bien, je vous rassure, par la grâce de Dieu », a-t-elle promis.

A noter que dans la commune de Ratoma, 18.223 candidats dont 9.396 filles sont inscrits à cet examen au compte de l’enseignement général et 618 candidats dont 248 filles en franco-arabe. Ce qui fait un total global de 18.841 dont 9.644 filles pour 49 centres et 1.258 surveillants.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS