Le Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) au compte de la session 2019, se poursuit en Guinée. Dans la région de Mamou, les autorités éducatives multiplient les visites de terrain. C’est dans cette dynamique que l’Inspecteur Régional de l’Education est en tournée dans les différentes écoles de la région pour s’enquérir de l’évolution des évaluations. Elhadj Kerfala Mansaré était dans la sous-préfecture de Ditinn, à Dalaba ce mercredi, 10 juillet 2019, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé à Mamou.

Inspecteur Régional de l’Education de Mamou, Elhadj Kerfala Mansaré,
Elhadj Kerfala Mansaré

L’Inspecteur Régional de l’Education de Mamou, Elhadj Kerfala Mansaré, a lancé la première épreuve au compte de la 3ème journée du brevet dans la sous-préfecture de Ditinn, située à 32 kilomètres de la ville de Dalaba. Dans son discours, monsieur Mansaré a exhorté les candidats et les surveillants au respect des règlements généraux qui régissent les examens nationaux. « Nous vous exhortons au respect des règlements intérieurs édictés par le département. Nous sommes venus voir le centre de Ditinn, car la confiance n’exclut pas le contrôle. Les élèves sont à limage de leurs enseignants, quand vous faites bien, les enfants emboitent les pas. Il vaut mieux échouer dignement que d’être humilié partout. Méritez les résultats que vous obtiendrez après cet examen. Vous ne connaîtrez aucune forme de violences, mais on ne va pas aussi vous permettre de frauder », a laissé entendre l’inspecteur.

Seny Camara, superviseur régional,
Seny Camara

Pour sa part, Seny Camara, superviseur régional, s’est dit satisfait de l’organisation du centre avant de prodiguer des conseils aux candidats et aux surveillants. « N’ayez pas peur, soyez sereins. Vous avez vu à l’examen d’entrée en 7ème avec vos jeunes frères, ça c’était très bien passé, il n’y a pas eu de fausse note. Donc, vous aussi on voudrait vous inviter à la sérénité, au calme. Celui qui a bien appris n’aura pas de problèmes avec les sujets. Nous comptons entièrement sur vous. Les surveillants qui sont là, ce sont vos papas, vos frères, vos maîtres et vos enseignants. C’est une simple évaluation. Pas de communication et nous ne sommes pas là pour vous éliminer, mais pour empêcher la fraude. Aux surveillants, on vous a choisi par confiance, respectez donc les règlements généraux qui régissent les examens nationaux en République de Guinée. Méritez la confiance. Vous n’êtes pas là pour favoriser et défavoriser un candidat ou une candidate », a conseillé le superviseur régional.

Moustapha Barry, délégué de l'Inspection Régionale de l'Education,
Moustapha Barry

De son côté, Moustapha Barry, délégué de l’Inspection Régionale de l’Education, a eu à dégager la particularité du centre. « La particularité de ce centre, c’est que toutes les filles sont présentes ici. 68 inscrites, 68 présentes. Cela veut dire que Ditinn se bat pour la scolarisation des jeunes filles. Parce que la jeune fille est le baromètre de la société. Aussi, les élèves ont le niveau. La discipline est respectée à merveille. Cet examen se déroule très bien au sein de mon centre, il n’y a pas eu des envahissements du centre. Cette année, la donne va changer à Mamou, nous sommes optimistes ».

Dans la sous-préfecture de Ditinn, ils sont au total 158 inscrits, dont 68 filles, repartis dans 6 salles de classe, venus du collège de Mafara, de Kébaly, de Bindy et du Collège Lycée Gassimou. Ils sont encadrés par 12 surveillants, dont 1 femme.

De retour de Ditinn, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél. : 625698919/657343939

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin