Les constructions anarchiques continuent de créer des dégâts à Conakry. Un immeuble en chantier, au quartier Tanènè marché, dans la commune de Matoto, rend la vie insupportable à de nombreux riverains. Les fortes pluies de ce jeudi, 11 juillet 2019, ont entraîné d’importantes inondations sur les lieux au grand dam des riverains, réduits à subir les dégâts, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’immeuble en question, qui appartiendrait à un certain Abdoulaye Doumbouya, ne prévoit pas de canaux d’évacuation des eaux. Toute chose qui a entraîné une inondation avec de nombreux dégâts matériels dans les concessions voisines.

Saa Albert Tolno

Selon monsieur Saa Albert Tolno, une des victimes, « nous avons été frappés par une inondation indescriptible. Comme vous l’avez constatez ce matin, nos femmes, nos mamans, nos sœurs, nos enfants, ne font qu’évacuer l’eau dehors. Le nid d’eau que vous avez vu au tour de l’immeuble, c’est le même nid d’eau qui était dans les différentes chambres. Et, ce n’est pas la première fois. Pour un premier temps, je suis allé, j’ai cherché à savoir qui est le propriétaire. Mais, c’est une personne, le diamant est plus facile à retrouver que le propriétaire. Il est introuvable. Comme vous l’avez constaté, il n’y a même pas une issue pour atteindre le rez-de-chaussée de l’immeuble. Donc, c’est une personne introuvable. On a rencontré l’ingénieur pour aussi prendre des dispositions, mais il n’a rien fait. Nous sommes allés voir le chef de quartier,lui aussi n’a rien pu faire. Et pendant ce temps, nous on continue de souffrir. Je suis triste, très triste aujourd’hui », a-t-il dit.

Sékou Yattara

Même son de cloche chez Sékou Yattara, une autre victime, qui dit n’avoir pas dormi depuis 4 h du matin. « Je dormais quand l’eau est rentrée dans ma chambre à 4 heures du matin. Mais, cette inondation a été provoquée par un de nos voisins qui est en train de construire un étage ici. Chaque fois qu’il pleut à Conakry, l’eau rentre chez nous. Cela a commencé depuis qu’il a commencé à construire ici. Aujourd’hui, cette eau a créé beaucoup de dégâts dans ma chambre. Mes téléphones, mon matelas, et plusieurs autres objets de valeur, ont été détruits par l’eau. Je n’ai pas pu me rendre au travail aujourd’hui, car occupé à évacuer l’eau qui est entrée dans ma chambre », a-t-il expliqué.

Elhadj Mohamed Lamine Kaba, chef de quartier de Tanènè marché
Elhadj Mohamed Lamine Kaba

Impuissant face à ce qui est arrivé aux citoyens de sa juridiction, Elhadj Mohamed Lamine Kaba, chef de quartier de Tanènè marché, dit n’avoir pas été surpris par ce malheureux incident. Selon lui, il a fait des mains et des pieds pour alerter les autorités du ministère de la ville et de l’habitat sur les risques d’inondation que cet immeuble pourrait provoquer, mais en vain. « Ce matin, j’ai été réveillé par mes citoyens. Ils m’ont dit de venir voir ce que cet immeuble a occasionné. Effectivement, je suis venu constater le dégât que l’eau a entraîné. A mon tour, j’ai interpellé les agents de l’habitat et des travaux publics. Mais, je précise que ce n’est pas la première fois que cet immeuble entraîne de tels dégâts. J’ai vainement cherché à rencontrer le propriétaire de l’immeuble, mais je ne le vois même pas. Dès qu’ils ont commencé la fondation, j’ai cherché à rencontrer le propriétaire, mais il est invisible. J’ai dit aux travailleurs de dire au propriétaire, un certain Doumbouya, de venir me voir. Mais, il n’est jamais venu. J’ai cherché à savoir qui est ce monsieur Doumbouya, on m’a dit qu’il est proche du haut lieu. Bon maintenant, j’ai contacté encore les autorités de l’habitat et des travaux publics, j’attends leur réaction », a-t-il laissé entendre.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin