Les autorités communales ont pratiquement échoué dans leur programme de lutte contre les occupations anarchiques de la voirie urbaine, surtout autour du marché central, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée, à travers le reportage vidéo ci-dessous.

commandant de la Garde Communale de Labé (CGCL), Ousmane Bah
commandant Ousmane Bah

La garde communale déployé sur le terrain est confrontée à une difficulté liée à l’indiscipline des occupants anarchiques de la voirie urbaine.
« Les gens refusent de quitter. C’est ce qui est grave. Vous-même vous voyez dans nos locaux ici, on a toutes les denrées. Tout ce que nous prenons maintenant, nous déposons au niveau de la prison civile pour donner aux prisonniers parce que les gens refusent de quitter catégoriquement » a expliqué le commandant de la Garde Communale de Labé (CGCL), Ousmane Bah.

Ces hommes sont parfois victimes mêmes d’agressions physiques de la part des vendeuses de condiments. « Nous sommes victimes d’injures incendiaires tous les jours. Même hier (Ndrl : mercredi, 10 juillet 2019), comme vous l’avez si bien dit, il y a une femme qui a giflé un de mes agents, parce que simplement le gars a pris son colis. C’est tout. Sinon, ce n’est parce qu’on insulte des gens. On n’agresse personne. On dit avec respect quittez ! Mais, malgré ça, les gens refusent. Ils nous agressent maintenant » a ajouté le commandant de la Garde Communale de Labé.

Comme leurs prédécesseurs, les nouvelles autorités communales de Labé manquent de stratégies pour recaser les vendeuses de condiments dans les marchés de Daka, Radar et N’dianyâbhé. « Ce que nous pouvons demander à tous nos frères et toutes nos parentes, c’est d’accepter de quitter la route, la chaussée, parce qu’il y a trois marchés : le marché de N’dianyâbhé, le marché de Daka et même à la Radar, dans le quartier Tata2. Il y a plusieurs marchés maintenant. Les gens refusent. C’est ça le problème » a conclu le chef du service de la Garde Communale de Labé.


De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin