Conakry : Ibrahima Aminata annonce « 1000 sifflets contre les maux dont souffre la Guinée »

Une nouvelle plateforme de la société civile, dénommée Le Réveil, qui dit se battre pour l’alternance démocratique en Guinée, a été présentée aux médias ce vendredi, 12 juillet 2019 à Conakry. C’était à l’occasion d’une conférence que ses responsables ont animé à la maison de la presse. La cérémonie, a connu la présence de plusieurs responsables d’organisations de défense des droits humains, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon les initiateurs du mouvement, Le Réveil pour l’Alternance Démocratique en Guinée (LRADG), créé en août 2018, est destiné à être un cadre de rencontre et d’échanges en vue d’instaurer un l’Etat de Droit en Guinée. Aux dires de ses responsables, la structure regroupe trois organisations de la société à savoir : Guinée 4 pour l’Emergence, la Plateforme des Jeunes Leaders de l’Axe pour la Démocratie et le Développement (PJDD) et la Coalition Nationale pour la Paix en Guinée (CNPG).

A travers une déclaration lue par le président de Guinée 4 pour l’Emergence, Abdoul Rahim Diallo, les responsables de ladite plateforme ont dénoncé des expériences qu’ils qualifient de traumatisantes, caractérisées par la violation des droits humains, la répression politique et la malgouvernance depuis l’indépendance de la Guinée en 1958 jusqu’à nos jours.

Pour Abdoul Rahim Diallo, la plateforme entend collaborer avec les autres structures de la société civile, les syndicats et les partis politiques dans la lutte pour l’alternance. « La plateforme Le Réveil se propose de coopérer avec les autres plateformes de la société civile, les syndicats libres de travailleurs et les partis politiques, pour rompre définitivement avec le système de gouvernance hostile à l’alternance que nous constatons avec les régimes qui se sont succédés en Guinée, depuis son accession à la souveraineté nationale, le 28 septembre 1958. Il est nécessaire de soumettre notre passé à un examen critique approfondi. Pour cela, il faut organiser un procès pacifique des régimes qui se sont succédés en Guinée pour condamner la violence politique qui y a sévi cours de ses 60 ans d’indépendance. Il ne s’agit pas de sanctionner, mais de procéder à une véritable catharsis afin que les visées autoritaires, voire dictatoriales, ne reviennent plus jamais au pouvoir. Il s’agit de dépasser le silence collectif qu’on observe en Guinée sur notre passé pour éviter la répétition de celui-ci », a laissé entendre monsieur Diallo.

Dans la foulée, Ibrahima Aminata Diallo, président de la PJDD, a mis l’occasion à profit pour expliquer les raisons de l’appartenance de sa structure à cette nouvelle plateforme dénommée Le Réveil. « Comme on l’a souvent dit dans nos différentes interventions médiatiques et même lors de la présentation de la PJDD à la Guinée, on a été clair, nous avons dit que nous avons nos propres objectifs, bien sûr c’est une structure de la société civile. Mais, au-delà de nos actions, nous sommes prêts à soutenir toute revendication qui correspond aux valeurs que nous défendons. Donc, nous avons estimé que la fusion de ces 3 plateformes, notamment la PJDD, nous avons vu que vous avons à peu près les mêmes objectifs et la même vision. C’est dans ce cadre que nous avons créé cette plateforme », a-t-il expliqué.

En outre, Ibrahima Aminata Diallo a annoncé le lancement d’une contestation pacifique en utilisant 1000 sifflets le 22 juillet 2019 à Bambéto. « Il est important de réfléchir sur de nouvelles stratégies dans le combat citoyen. C’est dans ce cadre que vous serez étonnés de voir la PJDD le 22 juillet pour lancer une nouvelle forme de lutte pacifique au rond-point de Bambéto qui est un symbole de contestation par excellence. Une manière d’exprimer notre indignation face aux maux dont souffre la Guinée. Parce que l’arbitrage dans un terrain de football, quand il y a faute, on siffle. La police également, quand il y a infraction, on siffle. Donc la société civile, à travers le Réveil et la PJDD, nous allons siffler au carrefour de Bambéto, le lundi 22 juillet 2019 à partir de 10 heures, contre tous les maux dont souffre la Guinée, sans violence. Nous avons acheté mille (1000) sifflets pour le lancement du mouvement Sifflet sur l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa ».

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel: 622919225 / 666919225

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS