Siguiri: 16 chefs de quartiers formés en résolution des conflits et prévention de la délinquance

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Partenaires pour la Sécurité en Guinée : la réforme de la police au service des citoyens », la COGINTA et le CECIDE ont formé 16 chefs de quartiers de la commune urbaine de Siguiri en résolution des conflits et prévention de la délinquance. La démarche vise à renforcer leurs capacités dans une zone où les conflits sont très récurrents, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Financé par le département d’Etat Américain et mis en œuvre par Partner Global, COGINTA et le CECIDE, cet atelier de formation a regroupé, pendant trois jours, les responsables des 16 quartiers de la commune urbaine de Siguiri. Selon les organisateurs, l’atelier a pour objectif de renforcer les capacités des chefs de quartiers dans la résolution des conflits et la prévention de la délinquance.

Hippolyte Harkité Sib, coordinateur du projet,

Selon Hippolyte Harkité Sib, coordinateur du projet, « l’objectif, c’est de renforcer les capacités des chefs de quartiers à pouvoir résoudre, d’une part, les problèmes au niveau de leurs quartiers en matière de technique de résolution de conflits à l’intérieur de leurs quartiers, faire la médiation et conciliation et, aussi, dans le cadre de la prévention de la délinquance à l’intérieur de leurs quartiers. La présente formation avec les chefs de quartiers s’inscrit dans le cadre de la gouvernance locale de la sécurité qui consiste d’une part à rapprocher la police aux citoyens et aussi de placer le citoyen au centre du dispositif sécuritaire afin qu’il soit l’acteur de sa propre sécurité ».

Ces trois jours de formation ont permis aux chefs de quartiers d’être au même niveau d’information que la police. C’est ce qu’à laissé entendre le lieutenant Victor Kamano, formateur. « Après ces trois jours de formation avec les chefs de quartier, d’abord je me sens dans la joie que nous soyons au même niveau d’information par rapport à la nouvelle politique de sécurité envisagée par notre hiérarchie. Je suis convaincu qu’au sortir de cet atelier, les responsables pourront bien résoudre le problème au niveau de leurs quartiers », a-t-il dit.

C’est également la même satisfaction qui se dégage chez les bénéficiaires, à l’image d’Elhadj Moussa Enfa Doumbouya. « Cette formation de trois jours nous a permis de comprendre beaucoup de choses dans notre travail. Depuis là, on ne va pas travailler n’importe comment, sans aucune règle. Maintenant, nous sommes formés sur beaucoup de choses », a dit monsieur Doumbouya.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS