Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, les évaluations au compte du BEPC ont pris fin ce samedi, 13 juillet 2019, sur toute l’étendue du territoire national. Aux centres lycée et collège de Kipé, dans la commune de Ratoma, même si tout s’est passé dans les normes, de nombreux cas d’absence de candidats et de renvoi de deux surveillants ont été enregistrés.

Selon nos informations, deux surveillants ont été renvoyés au centre lycée de Kipé pour des comportements contraires aux normes de l’examen. Pour le reste, les choses se sont bien déroulées.

Alhassane Tounkara

Pour Alhassane Tounkara, un des surveillants, « je pense que, par rapport au déroulement du BEPC dans notre centre, tout s’est bien passé, depuis le premier jour jusqu’à aujourd’hui. Je n’ai pas constaté des cas de fraude, sauf des cas d’absences de 2 0u 3 candidats par salle. Dans quelques salles, on a aussi constaté que des filles tombaient par-ci par-là, surtout le mercredi et le vendredi. Au total, c’est une dizaine de filles à ma connaissance. Par finir, ces filles retournaient dans les salles respectives, après avoir repris conscience pour continuer les épreuves. J’aurais appris que deux surveillants avaient été virés pour mauvais comportement. Ils ne sont pas revenus et ils ont été remplacés, certainement ils ont violé les lois ».

Elhadj Amara Balato Keïta, chef du centre lycée  Kipé,
Elhadj Amara Balato Keïta, chef du centre lycée Kipé

Interrogé par le reporter de Guineematin.com, Elhadj Amara Balato Keïta, chef du centre lycée Kipé, a soutenu que les choses se sont bien passées, « dans la quiétude, la sérénité, la paix et dans le sérieux, sans aucune violence, sans fraude. Seulement, nous avons enregistré 29 cas d’absences, dont 11 filles. Mon sentiment, c’est que dans l’ensemble, les examens se sont déroulés dans le sérieux cette année, contrairement à certaines années où on a connu des ébruitements. Cette année, le pré-universitaire a connu un examen propre, bien surveillé et les cas de fraude ont été sanctionnés sur place et dans le temps. Je pense que c’est une bonne leçon et une bonne chose, ça crédibilise davantage les examens au pré-universitaire ».

Interrogé sur l’expulsion de deux enseignants dans son centre, Amara Balato Keïta dément catégoriquement. « Ça, c’est des faux bruits. Aucun n’a été viré au lycée Kipé. Tout ce qui se dit, c’est des bêtises, rien de cela ne s’est passé et aucun n’a été viré ici ».

 Fodé Mohamed Bangoura, délégué  régional du centre collège Kipé,
Fodé Mohamed Bangoura

Pour sa part, Fodé Mohamed Bangoura, délégué régional du centre collège Kipé, a confié à notre reporter que tout s’est bien passé, même si son centre a été enregistré plusieurs cas d’absence. « Du début jusqu’à la fin, nous n’avons pas eu d’incident. Les élèves se sont très bien comportés, les surveillants aussi. Tout le monde était là à l’heure. Nous n’avons pas enregistré de cas de fraude, mais nous avons enregistré 33 absents, dont 16 filles », a dévoilé monsieur Bangoura.

Saa Jack Tolno

Saa Jack Tolno, candidat au centre collège Kipé, a expliqué que les épreuves se sont déroulées, même si en Biologie et en Histoire, c’était plus compliqué. « Cette dernière journée s’est bien passée. Nous n’avons pas été trop collés parce que nous avons déjà appris cela dans les classes durant l’année scolaire. Mais, les jours précédents n’ont pas été faciles. Les épreuves n’étaient pas faciles du tout. La Biologie et l’Histoire sont les épreuves qui m’ont beaucoup fatigué. La surveillance était aussi bien serrée, la communication interdite », a laissé entendre le jeune homme.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin