Après le CEE et le BEPC, le Baccalauréat unique, session 2019, a démarré ce lundi, 15 juillet 2019, en Guinée. A la veille du lancement des épreuves, le DPE de Mamou s’est confié hier, dimanche, à Guineematin.com à travers son correspondant local. Mamady Magassouba est revenu sur les statistiques avant de mettre en garde tous ceux qui tenteront de tricher pendant cet examen national.

« Dans notre préfecture, nous avons un nombre total de 1.255 inscrits dont 465 filles. Pour l’enseignement général, ils sont 1.116 candidats dont 435 filles, logés dans 38 salles avec un total de 76 surveillants. Pour l’enseignement franco-arabe, ils sont 139 inscrits dont 30 filles, logés dans 5 salles et encadrés par 10 enseignants. La particularité cette année, c’est que ce sont les sciences mathématiques priment sur les autres options. Sur les 435 filles candidates, 198 font les sciences mathématiques, soit 45%.

C’est une très bonne chose, car à mon avis, il est plus facile de trouver un emploi dans les branches techniques que dans les autres options. Comme les deux examens antérieurs, nous voulons que le baccalauréat aussi se passe dans les règles de l’art. Que les candidats respectent les principes, qu’ils évitent les pratiques déviantes. Pas de port de téléphone, pas de substitution. Tout candidat substitué sera conduit directement à la gendarmerie », a prévenu le directeur préfectoral de l’éducation de Mamou.

A noter que les délégués ont rencontré les candidats de Mamou pour leur prodiguer des conseils sur les comportements à adopter pendant le déroulement du baccalauréat.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél. : 657 343 939/625 698 919

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin