Les épreuves du baccalauréat, au compte de la session 2019, ont été lancées dans la matinée de ce lundi, 15 juillet 2019, sur toute l’étendue du territoire national. Dans la préfecture de Yomou, c’est au total 706 candidats, toutes options confondues, qui vont se faire évaluer pendant une semaine. C’est le préfet, le Colonel Issa Camara, qui a officiellement lancé la première preuve dans la commune urbaine, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est le lycée moderne de Yomou, le seul centre d’examen de la commune urbaine, qui a servi de cadre au lacement officiel de la première épreuve en présence des autorités administratives. Ils sont au nombre de 229 candidats, dont 64 filles, venus du lycée de Bowé et de celui de la commune urbaine, à se faire évaluer dans ce centre. Le second centre se trouve dans la commune rurale de Diecké.

Dans la commune urbaine, c’est le préfet, le Colonel Issa Camara, qui a lancé officiellement l’épreuve d’Histoire de l’option Sciences Sociales.

Pour sa part, Elhadj Sory Camara, secrétaire général des collectivités décentralisées de la préfecture de Yomou, a ouvert l’enveloppe de l’épreuve d’Anglais pour l’option Sciences Expérimentales.

Pour ce qui est de l’option Sciences Mathématiques, l’enveloppe contenant l’épreuve d’Anglais a été ouverte par Christophe Lamah, secrétaire général chargé des affaires administrative de la préfecture de Yomou.

Monsieur Lamah a salué les efforts fournis par le directeur préfectoral de l’éducation, Demba Bangoura, « malade depuis vendredi, malgré son état de santé, il se lève de son lit et se rend dans le centre d’examen pour le lancement des épreuves avec les autorités préfectorales de la place. En plus, il se met à son travail de supervision et de contrôle pour la bonne marche des examens dans sa juridiction ».

De Yomou, Michel Anas Koné pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin