Comme annoncé précédemment, le baccalauréat unique de la session 2019, a été lancé ce lundi, 15 juillet 2019, sur toute l’étendue du territoire national. Dans la préfecture de Coyah, des plaintes ont été enregistrées de la part de certains élèves. Au moins dix sept candidats n’ont pas pu se faire évaluer parce qu’ils n’ont pas eu de PV, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Alors que de nombreux candidats ont rallié matinalement les salles d’évaluation à Coyah, d’autres élèves se sont plaints d’avoir raté cette première journée par manque de PV. Pourtant, ils se disent être des candidats normaux.

Selon Kabinet Camara, candidat pour l’option Sciences Sociales, du lycée Almamy Sogbè, ex lycée Fily, « quand les PV sont venus, je n’ai pas vu mon nom et je n’ai pas reçu mon PV. Ils nous avaient programmés pour le vendredi 12 juillet à 13 heures, nous avons été à l’école et on n’a pas vu de PV. On a insisté, ils nous ont dit que ce n’est pas l’école, que c’est au ministère qu’il y a problème. Malheureusement, on n’a pas pu faire le bac aujourd’hui. Pourtant, je suis un candidat normal. Il y a eu la même chose pour le BEPC. Il y a deux élèves qui ont eu le même PV, et un autre candidat qui a eu deux PV ».

Même son de cloche chez Alsény Camara du lycée Almamy Sogbè, qui dit n’avoir rien compris. « On ne nous a pas expliqué ce qui s’est passé. On est allé à l’école, mais on ne nous a pas donné de PV. Pourtant, on avait déposé tous les renseignements et je suis un candidat normal en Sciences Sociales. Il y a 17 personnes qui n’ont pas eu de PV », dénonce notre interlocuteur.

Bouna Kouyaté, proviseur du lycée Fily de Coyah
Bouna Kouyaté, proviseur du lycée Fily de Coyah

Joint au téléphone par Guineematin.com, Bouna Kouyaté, le proviseur du lycée Almamy Ismaël Sogbè Bangoura de Coyah, a balayé tout d’un revers de main. « Ça, ce n’est pas chez moi. Tous mes candidats ont reçu des cartes et des PV. Ce n’est pas dans mon école », a lancé monsieur Kouyaté.

Mme Diop Fatoumata Kémoko Traoré, Directrice préfectorale de l'éducation de Coyah
Mme Diop Fatoumata Kémoko Traoré, Directrice préfectorale de l’éducation de Coyah

Pour sa part, la directrice préfectorale de l’éducation de Coyah, madame Diop Fatoumata Kémoko Traoré, a reconnu quelques imperfections liées au bac dans sa juridiction. « Ce n’est pas 17 personnes, mais 3 personnes qui n’ont pas de PV et de cartes. Le délégué national venu de Conakry, du lycée Fily m’a appelé pour me dire qu’il y en a 3. Je lui ai demandé si ces candidats ont leurs cartes d’identité. Vous savez, je travaille de sorte que, le candidat qui n’a pas de photo, mais qui a une carte, je vérifie si c’est un bon candidat. Je vais jusqu’à l’école. Si c’est un problème de photo, ce ne sera pas la faute au candidat. Maintenant, pour les trois dont je viens de parler, ils n’ont rien, ni carte, ni PV. On a vérifié dans la base de données avec mon informaticien, leur nom n’est nulle part. Donc, je me suis dit que ce n’est pas de bons candidats », a expliqué la dame.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin