Le premier contact entre les responsables des centres d’examen de la commune urbaine de Labé et les candidats au baccalauréat unique, session 2019, a eu lieu, hier, lundi 15 juillet 2019, à la montée des couleurs où les encadreurs ont consacré quelques minutes à des séances d’information et de sensibilisation des élèves sur les mesures prises par le département pour le bon déroulement de cette évaluation nationale, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée, à travers le reportage vidéo ci-dessous.

C’est le cas à Hoggo M’Bouro où le vice-président du centre d’examen a fait état d’une insuffisance de matériel de composition. « Faites attention avec les cahiers réponses, on n’a pas suffisamment de matériel. Il y a 32 élèves par salle de classe, on vous envoie 32 cahiers réponses. Celui qui détruit ou gâte une feuille, alors là ce sera des problèmes. On n’a pas suffisamment de matériel. Il faut donc savoir gérer. Vous avez les cahiers de brouillon pour ça. Commencez par le brouillon avant de penser au propre » a expliqué Adama Barry, principal du Collège Général Lansana Conté.

Là, le délégué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation a été frappé par le nombre de candidats retardataires qui ne sont arrivés dans le centre d’examen que bien après la séance d’information et de sensibilisation organisée par les encadreurs autour du mat. « Quand le drapeau est monté, celui qui viendra en retard sait comment il va rejoindre les salles de classe. Soit on est candidat ou on n’est pas candidat. Les gens viennent en toute liberté, on dirait qu’ils ne sont même pas inquiétés, alors qu’ils sont en face de leur avenir. S’il faut marcher à pas de caméléon pour rejoindre le centre, l’ultimatum, c’est aujourd’hui », a prévenu Moussa Soumaoro, venu du Service National des Infrastructures et des Constructions Scolaires.

Au cours de cette séance de sensibilisation, le délégué du département au Lycée Wouro qui abrite le plus grand centre d’examen de Labé où composent les candidats du profil Sciences Mathématiques, a surtout insisté sur l’interdiction des chaussures fermées. « J’ai vu beaucoup de gens en chaussures fermées. Les chaussures fermées ne rentrent pas dans les salles de classe », a-t-il indiqué.

Les surveillants ont systématiquement fouillé tous les candidats avant que ces derniers ne rejoignent les salles d’examen.

Selon les responsables des deux centres visités, cette mesure vise à dissuader tous ceux qui auraient gardé par devers eux des portables ou tout autre objet pouvant permettre de frauder. Elle permet aussi de mettre en application les consignes du ministère de tutelle dont le slogan « tolérance, zéro vers l’excellence ».

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin