Hier, mardi 16 juillet 2019, Fatoumata Kourouma, une des candidates du Baccalauréat unique session 2019 dans le centre du Lycée Grand-Ducal, a donné naissance à un garçon, quelques minutes seulement après son évacuation du centre vers l’hôpital régional de Mamou. Mais, la nouvelle nourrice a vite repris les épreuves, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

La candidate ayant PV N°16389 a mis au monde un enfant de sexe masculin à l’hôpital régional de Mamou. On apprend d’ailleurs qu’en début de matinée, elle était en début de travail. C’est pourquoi, elle a été conduite d’urgence à l’hôpital régional de Mamou. Et, après son accouchement, vers 8 heures 40 minutes, elle a été ramenée au centre d’examen, au lycée Grand-Ducal où la lycéenne a été autorisée à poursuivre son examen.

Caporal-Chef Sékou Adama Condé, en service au bataillon autonome de Mamou

Très heureux de nous recevoir à la maison où il était après les épreuves avec sa femme et son bébé, le mari de cette candidate, le Caporal-Chef Sékou Adama Condé, en service au bataillon autonome de la Gendarmerie de Mamou, a rassuré de sa volonté de soutenir sa femme jusqu’à la fin de sa formation. « Franchement, je suis très ravi ! Je remercie toutes les autorités éducatives et sanitaires de Mamou. Je remercie le délégué qui s’est donné à fond pour ma femme ce matin. Ma femme est partie pour faire l’examen pas pour accoucher ; mais, je prie Dieu qu’elle passe cet examen. Je me battrai jusqua’au bout pour sa formation », s’est engagé le mari, très heureux.

Mohamed Diakité

Egalement interrogé par le correspondant local de Guineematin.com, Mohamed Diakité, le délégué de ce centre, a salué la bravoure de cette femme avant de prier pour elle. « Je suis très content dans la mesure où c’est un événement très rare dans les centres d’examen. Dieu m’a donné cette chance d’être un témoin de ce fait. C’est une femme très brave. Déjà, en matinée, elle avait évoqué des douleurs au bas ventre, vers 7 heures 40 minutes. Vers 8 heures 30 minutes, elle a accouché. 40 minutes après, elle est revenue dans la salle, à 9 heures 10, pour continuer les épreuves. Je vous assure qu’elle a tenu les deux épreuves comme si de rien n’était. Je prie Dieu qu’elle ait son baccalauréat et que Dieu bénisse son enfant », a prié le délégué.

Elhadj Kerfala Mansaré, inspecteur régional de l'éducation de Mamou,
Elhadj Kerfala Mansaré, inspecteur régional de l’éducation de Mamou

De son côté, Elhadj Kerfala Mansaré, inspecteur régional de l’éducation de Mamou, a révélé que madame Fatoumata Kourouma était en travail depuis la nuit. Mais, elle tenait à ne pas rater son examen. « Cette femme est brave. Elle a le souci de sa réussite. Depuis la nuit, elle était en travail ; mais, tellement qu’elle est engagée à ne pas perdre les épreuves, elle a préféré venir à l’école le matin et être installée. Nous avons demandé à la maternité de nous proposer un traitement d’urgence pour qu’elle puisse terminer son examen », a notamment expliqué la première autorité de l’éducation dans la région.

Fatoumata Kourouma, candidate
Fatoumata Kourouma

Enfin, Fatoumata Kourouma a remercié tous ceux et toutes celles qui ont contribué à son accouchement. « Je remercie toutes les personnes qui m’ont accompagné, mon mari, mes professeurs, les autorités éducatives, sanitaires et mon délégué qui m’a permis de continuer mes épreuves durant cet examen national. Je suis bien portante et je compte finir le baccalauréat…».

Il est à noter que c’est la deuxième fois qu’une candidate accouche dans ce centre situé au quartier Abattoir. En 2016, c’est une candidate du BEPC qui y avait accouché. Mais, contrairement à Fatoumata Kourouma, elle n’avait pas pu continuer les épreuves.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin