Le baccalauréat unique de la session 2019 a pris fin sur toute l’étendue du territoire national ce vendredi, 19 juillet 2019. Dans la commune urbaine de Mamou, c’est Mory Sangaré, ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, qui a lancé l’épreuve de Chimie au centre lycée Amilcar Cabral, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Avant de lancer l’épreuve de Chimie au lycée Amilcar Cabral de Mamou, Mory Sangaré a félicité les candidats pour leur comportement avant de leur souhaiter bonne chance. « Je vous félicite pour le sérieux que vous avez mis dans cet examen depuis le début. J’ai compris que vous avez compté sur vos propres forces, vous n’avez pas cherché une aide extérieure. Vous avez compté sur vos valeurs intrinsèques. Je pense que cette dernière journée se passera comme les autres journées et vous ferez 100%. Bonne chance à vous tous », a lancé Mory Sangaré.

A la fin des épreuves de ce vendredi, les candidats on exprimé leurs sentiments. C’est le cas de Sow Amadou, candidat en Sciences Maths : « l’examen s’est bien déroulé. Mais en Français, pour nous qui sommes en Sciences Mathématiques, et Géographie pour ceux des Sciences Sociales, c’était vraiment dur. On a eu beaucoup de difficultés », a avoué le jeune homme.

Même son de cloche chez Maimouna Diallo, candidate au lycée Cabral. « Nous sommes entre crainte et espoir. Ce qui reste clair, nous avons fait l’essentiel. Seulement, en Philosophie et un peu en Mathématiques, compte tenu de la longueur du sujet, nous avons rencontré des difficultés mineures. Néanmoins, nous comptons sur laide de Dieu », a dit la candidate.

Alpha Amadou Thiam, candidat au centre Cabral de Mamou, élève au lycée Grand Ducal, a dénoncé la sévérité des surveillants. « Nous avons abordé les sujets. Seulement, les surveillants étaient très sévères envers nous. Mais grâce à Dieu, nous serons à l’université l’année prochaine, Incha Allah »

Hadja Mariama Bah, du Groupe scolaire Emmaüs Bambino de Mamou reste aussi optimiste. « Nous avons fait l’essentiel, malgré le fait que certains sujets étaient hors programmes, comme le Français, alors que le sujet de Mathématiques était long aussi. Néanmoins, je compte sur la puissance de Dieu pour obtenir mon bac cette année », a dit la candidate.

Le délégué du centre Siradiou Diallo, dans la commune urbaine de Mamou, a fait savoir que l’examen s’est bien déroulé. Selon Kéléfa Bayo, « le baccalauréat s’est bien déroulé au centre Siradiou Diallo. Aucun cas de fraude n’a été signalé depuis le début de l’examen. Les surveillants et candidats se sont très bien comportés. Il y a eu des malades, mais cela n’a pas empêché les candidats de composer et traiter les sujets ».

Madame Hawa Diallo, superviseure préfectorale
Madame Hawa Diallo, superviseure préfectorale

Pour sa part, la superviseure préfectorale madame Hawa Diallo, a fait savoir que l’organisation de cet examen a été impeccable à Mamou. « Tous les acteurs de l’éducation se sont impliqués pour le bon déroulement. Tous les 05 centres de la préfecture répondaient aux normes. Nous n’avons pas rencontré des difficultés majeures. Seulement, nous lançons un appel aux parents d’élèves de s’impliquer pour la réussite des enfants, parce que nous avons enregistré des absents pendant cet examen et pourtant les parents doivent veiller sur les enfants. C’est une perte énorme pour l’État et les parents aussi parce que le capital de tous les capitaux et le capital humain ».

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél. : 657343939/625698919

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin