Deux frères, tous âgés de plus de soixante ans, se disputent la paternité d’un lopin de terre, hérité de leur père, au quartier Hamdallaye, dans la commune de Ratoma. Elhadj Laho Barry, se disant avoir été trompé par son frère, a porté l’affaire au tribunal correctionnel de Dixinn. C’est pourquoi, Elhadj Ousmane Barry est entrain d’être jugé pour stellionat, faux et usage de faux et occupation illégale d’une parcelle. Son procès s’est poursuivi hier, jeudi 18 juillet 2019, a constaté sur place Guinematin.com à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, depuis octobre 2018, le courant ne passe pas entre les deux frères utérins, Elhadj Laho Barry et Ousmane Barry. Chacun d’eux réclame la propriété de cette parcelle, située au quartier Hamdallaye. Une parcelle que les deux auraient héritée de leur défunt père.

Etant donné qu’il n’y a pas eu entente au tour de la propriété du domaine, Elhadj Laho Barry a saisi le tribunal correctionnel de Dixinn. Les deux frères ont été régulièrement entendus par le tribunal.

A la barre, Elhadj Laho Barry a dit qu’il est le propriétaire de la parcelle. « Je détiens les titres fonciers de la parcelle. Mais, il (Elhadj Ousmane Barry) est venu occuper illégalement les lieux en utilisant des faux documents. Il a installé la société Star Oil sur place. Cette société paye chaque mois, mais je ne bénéficie de rien », avait dit Elhadj Laho Barry lors des audiences précédentes.

Au cours des plaidoiries et réquisitions, tenues hier jeudi, le procureur Daouda Diomandé a laissé entendre qu’il n’y a pas eu de faux et usage de faux dans ce dossier. « A partir des pièces versées au dossier, on ne peut pas dire que le domaine appartient à telle ou telle personne. On constate aussi qu’il n’y a pas eu de faux et usage de faux. Donc, nous n’avons pas de preuves de faux et usage de faux et de stellionat. Alors, nous demandons au tribunal de renvoyer le prévenu, Elhadj Oumar Barry, des fins de poursuite conformément à l’article 544 du code de procédure pénal guinéen », a requis le procureur.

Dans ses plaidoiries, l’avocat du prévenu, maître Bernard Saa Millimouno, a rappelé que cette même affaire a déjà été jugée au civile, dans ce même tribunal. Après cette précision, il a laissé entendre à son tour que c’est son client qui détient le titre foncier du domaine. « On parle de vente et de faux et usage de faux. Mais, il n’y a pas eu de vente. Ensuite, rien n’a été altéré dans cette affaire. Il n’y a pas eu occupation illégale, car c’est sur la base d’un contrat que la société Star Oil a été installée. Donc, je demande au tribunal de renvoyer Elhadj Oumar Barry des fins de poursuite, de bien vouloir condamner la partie civile, Elhadj Laho Barry, au payement de 50 millions de francs guinéens pour abus de constitution de partie civile », a-t-il plaidé.

Le dossier est mis en délibéré par le tribunal pour décision être rendue le 19 septembre 2019.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin