En marge de la cérémonie de lancement à Popodara de la campagne de reboisement national dans la Région Administrative (RA) de Labé, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune, Mouctar Diallo rassure que cette initiative du président de la République porte l’espoir d’un lendemain meilleur pour la Guinée où il fera beau vivre, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée, à travers le grand reportage vidéo ci-dessous.

Le chef du département de la Jeunesse, en séjour de travail dans la Région Administrative de Labé, Mouctar Diallo s’est exprimé devant la caméra de Guineematin.com le jeudi, 18 juillet 2019.

« C’est un projet extrêmement intéressant qui est une initiative présidentielle et mis en œuvre par deux ministère : le Ministère de l’Environnement et des Eaux et Forêts, et le Ministère de la Jeunesse et de l’Emploi Jeunes. Ce projet a deux pans : le reboisement pour restaurer notre environnement et la création d’emplois pour les jeunes. Le Chef de l’Etat a constaté, avec nous d’ailleurs, la dégradation très poussée de notre environnement avec les conséquences néfastes que nous connaissons dont entre autres : le réchauffement climatique, la déforestation, la sécheresse qui pousse. Nous constatons tous les dégâts causés et qui impacts négativement d’ailleurs sur l’agriculture, sur l’élevage, sur le tourisme donc sur l’économie même du pays. Sans compter les risques énormes causés par la non opérationnalisation des barrages hydroélectriques qui sont en train d’être construits aujourd’hui résoudre les problèmes énergétiques auxquels nous faisons face », a-t-il indiqué à l’entame de notre échange.

A travers cette initiative du président Alpha Condé, 1600 ha vont être reboisés avec la création de 16.000 emplois. « Oui, c’est en mettant contribution les différentes plateformes de jeunesse que nous avons au niveau du Ministère de la Jeunesse et Emplois Jeunes, c’est en utilisant les jeunes dans le cadre non seulement de la mise à terre des plants mais aussi du suivi, parce que ce projet a trois phases : d’abord, il y a la phase préliminaire d’étude pour identifier les zones dans lesquelles nous devons faire ce reboisement, la deuxième phase, c’est la phase de mise en place. C’est ce que nous sommes en train de faire maintenant. La troisième phase, c’est le suivi. Il y a même un concours qui est institué pour créer de l’émulation positive entre les différentes préfectures. Il y a un prix qui sera donné à la préfecture qui sera distinguée comme la meilleure en termes de mise en place et de suivi. Et donc, c’est en mettant en contribution les différentes plateformes de jeunesse dans ce travail que ces jeunes seront occupés de façon rémunérée.

A ce sujet le ministre Mouctar Diallo donne la garantie que le recrutement des plateformes de jeunesse se fera dans les règles de l’art. « Non ! Je vous dis qu’il n’y a pas de favoritisme, parce que le Ministère de la Jeunesse et de l’Emploi Jeunes et celui d’ailleurs de l’Environnement ont des structures déconcentrées aux niveaux région, préfecture et sous-préfecture donc nous avons des cadres compétents et techniciens qui sont à la base en étroite collaboration, en contact permanent avec les différentes plateformes de jeunesse. Le Ministère de la Jeunesse, justement, gère les différentes associations, ONG, mouvements de jeunes et plateformes sur l’ensemble du territoire national, du sommet à la base. Nos cadres, aux niveaux déconcentrés, savent quelles sont les structures les plus dynamiques qui sont actives sur le terrain. Il y a une première mission conjointe entre les deux ministères qui était déjà venue à la base rencontrer les différents acteurs y compris ces différentes plateformes pour mettre en place les dispositifs opérationnels.

Régulièrement des campagnes de reboisement sont organisées dans le pays, mais les espèces implantées ne survivent généralement pas, faute d’entretien. Cette fois-ci des dispositions idoines sont annoncées par les autorités gouvernementales. « Nous n’allons pas nous limiter simplement à la mise en place des plants. Le projet va au-delà pour dérouler un suivi permanent sur le terrain et nous-mêmes, les ministres nous reviendront pour voir le succès du reboisement que nous sommes en train de faire. Troisième phase de ce projet qui est très importante, le suivi qui sera fait par l’ensemble des acteurs (les autorités déconcentrées, décentralisées, les spécialistes en matière d’environnement, les différentes plateformes de jeunesse impliquées). Nous impliquons aussi les religieux, les sages, les femmes. C’est donc un projet social. Nous mettons aussi fortement à contribution les gardes forestiers pour que tout se passe dans les meilleures conditions ».

Malgré ces bonnes nouvelles, il semble qu’à date les acteurs d’exécution de ce programme à la base n’ont encore rien reçu comme moyens pour commencer le travail sur le terrain. C’est le cas de la préfecture de Labé où il est officiellement prévu de reboiser 65 ha. « En principe les moyens sont dégagés. Les moyens doivent permettre de réalisé ce projet dans les meilleures conditions pour atteindre les résultats escomptés. C’est évident que le président de la République, le Pr Alpha Condé a donné des instructions fermes pour le financement du projet et le premier ministre en personne s’est impliquée pour que le montant soit obtenu à partir du Budget National de Développement (BND). Et donc, au moment où je vous parle, le budget, en tout cas pour la mise en œuvre de cette première phase est déjà obtenu donc en principe il n’y aura pas de problèmes ».

Dans cet entretien exclusif accordé à Guineematin.com, le ministre de la Jeunesse a invité chacun à participer à cette campagne de reboisement et à s’impliquer davantage dans la lutte contre la coupe abusive du bois et les feux de brousse.


De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin