Comme chaque samedi, l’UFDG a tenu son assemblée générale hebdomadaire ce samedi, 20 juillet 2019, à son siège à la minière. Et, c’est Elhadj Abdoulaye Djouma Diallo, membre du conseil politique national du parti qui a présidé cette séance. Il a mis l’occasion à profit pour évoquer la « brillante tournée » de Cellou Dalein Diallo en europe et aux Etats-Unis, avant de dénoncer la gouvernance du régime Alpha Condé, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était à cette rencontre politique.

Elhadj Abdoulaye Djouma Diallo a commencé par faire observer une minute de silence en hommage aux artistes musiciens Kerfala Kanté (l’oiseau de Sankaran de Guinée) et Johnny Clegg (le Zoulou blanc de l’Afrique du Sud), tous deux décédés cette semaine (respectivement à Conakry et à Johannesburg) de suite de maladie.

Le troisième vice-président de l’assemblée nationale et membre du conseil politique national de l’UFDG a ensuite évoqué la tournée de son leader, Cellou Dalein Diallo, à l’extérieur de la Guinée.

« Après la France et l’Angleterre, notre président, Cellou Dalein, est actuellement aux Etats Unis. Il a abordé la mission par New York où il a fait l’objet d’une réception grandiose. Dans le monde et l’Afrique contemporaine, aucun homme politique africain n’a eu la réception dont Cellou Dalein Diallo a bénéficié cette fois-ci à New York où il a rencontré les grands médias du monde, la secrétaire générale adjointe de l’organisation des Nations Unies… C’est après qu’il est allé à Washington, le plus grand poste diplomatique au monde. Là, il a été reçu au département d’Etat. Il a aussi rencontré beaucoup d’organismes importants et influents dans la politique mondiale et plusieurs personnalités membres du congrès américain… Il a présenté la situation politique, sociale et économique de la Guinée. Il a expliqué ce qui se passe actuellement dans notre pays, en soulignant le fait que le pouvoir guinéen veut illégalement violer la constitution pour octroyer un troisième mandat à celui qui tient actuellement les reines de la Guinée », a indiqué Elhadj Abdoulaye Djouma Diallo.

S’agissant de la vie sociopolitique et économique de la Guinée, le 3ème vice-président de l’Assemblée nationale a commencé par dénoncer les nombreuses inondations qui sont actuellement enregistrées çà et là dans la capitale guinéenne.

« Actuellement, c’est des problèmes partout en Guinée. A Conakry, avec les grandes pluies, nous vivons les problèmes d’inondations. Après Gbéssia, c’était à Tombo et à Coronthie. Tout cela, c’est des problèmes de gouvernance, des problèmes de décentralisation… Il faut que l’Etat guinéen accepte de donner plus de capacité à ceux qui le représentent à la base… On ne peut pas nettoyer une ville à partir du sommet de l’Etat », a expliqué Elhadj Abdoulaye Djouma Diallo.

Ce cadre de l’Union des forces démocratiques de Guinée a aussi dénoncé « de nombreux problèmes » dans les zones d’exploitation minières. « Dans les zones de Boké, de Boffa et ailleurs, le pouvoir a démultiplié les exploitations. Des mines sont ouvertes partout. Et, elles ont désorganisé les activités des populations. Les activités d’agriculture et d’élevage sont perturbées et il n’y a pas de compensation conséquente », a dénoncé Elhadj Abdoulaye Djouma Diallo.

Parlant de la succession défunt maire, Souleymane Taran Diallo, à la tête de la mairie de Ratoma, Elhadj Abdoulaye Djouma Diallo a clairement exprimé la position de l’UFDG. « Vous savez que la mairie de Ratoma a été remportée de haute lutte par l’UFDG. Et, par la volonté de Dieu, nous avons perdu le maire Taran que tout Conakry a pleuré… Mais, c’est l’UFDG qui a remporté la commune. C’est nous qui avons fait élire les sept vices maires. Donc, c’est nous qui avons mis en place Soumah, comme premier vice-maire de Ratoma… On peut tout faire ! C’est à l’administration de lire les textes et résoudre ce problème comme elle veut. Mais, nous, il n’y a pas de flou ou d’hésitation dans ce que nous faisons ou dans les décisions que nous prenons. Que le ministre de l’Administration prenne une décision ! Mais, ce que nous savons, c’est que le premier vice maire est de l’UFDG. Nous connaissons Soumah. C’est un grand militant de l’UFDG. Depuis 2008, nous travaillons avec lui. C’est un cadre compétent, intègre et fidèle qui a mérité de la confiance du parti. Il est là, c’était notre choix et il est encore notre choix… », a tranché le troisième vice-président de l’Assemblée nationale.

Abordant la situation actuelle du FNDC (front national pour la défense de la constitution), Elhadj Abdoulaye Djouma Diallo a effleuré la récente interpellation de deux acteurs de ce mouvement anti 3ème mandat en Guinée.

« Ces derniers temps, une certaine police a voulu mettre la main sur Oumar Sylla (Foniké Mangué) et Sékou Koundouno, qui sont de grands cadres du FNDC. Nous ne devons pas accepter que le pouvoir viol systématiquement tous nos droits. S’ils ont le droit de chanter dans l’illégalité pour le troisième mandat, il faut qu’ils laissent les guinéens qui sont dans le FNDC s’exprimer. Cela est non négociable. Ils ont peur parce qu’ils savent que l’écrasante majorité des guinéens sont contre le tripatouillage de la constitution… Même parmi les cadres et militants du RPG, parmi les fonctionnaires de l’Etat, il y a beaucoup qui sont avec nous. Nous voyons le théâtre qu’ils font, mais nous connaissons leurs convictions », a dit Elhadj Abdoulaye Djouma Diallo, tout en invitant son auditoire à faire des « campagnes porte à porte » dans les quartiers pour sensibiliser contre le troisième mandat et la nouvelle constitution.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin