Une vaste campagne de contrôle des petites et moyennes entreprises va démarrer dans les prochains mois en Guinée. C’est Tibou Kamara, le ministre de l’industrie et des PME, également conseiller spécial du président de la République qui l’a annoncé en conférence de presse hier, vendredi 19 juillet 2019, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

En introduisant cette conférence de presse de son ministre, Alphadio Idriss Ann, le directeur national de l’industrie, a indiqué ce contrôle annoncé s’inscrit dans le cadre de la réglementation des activités industrielles en Guinée. « Cela, c’est pour un peu remettre la relation de confiance entre les unités industrielles, les partenaires industriels et le département de tutelle qui est le ministère de l’industrie et des PME… Il s’agit donc d’un certain nombre de typologies de contrôles en plusieurs étapes. De l’implantation à l’exploitation, en passant par les autorisation d’implantation et d’exploitation », a-t-il dit.

Prenant la parole, le ministre de l’industrie et des PME, Tibou Kamara, a souligné que ce contrôle vise à mettre en confiance les différents acteurs impliqués dans le secteur de l’industrie.

Selon lui, une réflexion a été menée au sein de son département pour essayer de créer les meilleures conditions d’implantation et d’exploitation des unités industrielles, afin que celles-ci puissent évoluer dans un climat de confiance, de sécurité et dans le respect de l’environnement.

C’est dans ce cadre que le ministre a signé un arrêté, le 27 juin, avec pour objectif de réglementer les contrôles et le suivi des activités des entreprises industrielles en vue de la coordination, de la rationalisation et de l’harmonisation des interventions des structures et organismes habilités à cet effet.

Dans les détails, Tibou Kamara a expliqué que ce contrôle va s’articuler sur un certain nombre de points. « Il s’agira, en ce qui concerne le contrôle, les objectifs suivants : le contrôle avant la construction, pour s’assurer que toutes les conditions sont réunies. Ensuite, un contrôle avant le démarrage effectif de l’activité, et enfin une fois que l’unité va commencer à tourner, l’inspection intervient pour le suivi périodique », a-t-il expliqué.

Le ministre prévient que cette directive va s’appliquer avec beaucoup plus de rigueur pour les unités industrielles à venir. Mais, celles qui sont déjà installées doivent aussi se mettre à jour. « Les unités industrielles déjà installées doivent se mettre en conformité avec ces nouvelles orientations qui ne sont pas nouvelles dans la réglementation », a dit Tibou Kamara.

Il précise que ce contrôle qui débutera trois mois après la signature de l’arrêté, c’est-à-dire à compter du 27 juin 2019. Seront impliqués dans le processus, l’institut guinéen de normalisation et de métrologie, la direction nationale de l’environnement, la direction nationale des PME, la direction générale de la propriété intellectuelle, l’inspection générale du ministère de l’industrie, la direction nationale des domaines et du cadastre et tous services techniques, administratifs ou organismes publics et privés concernés, en fonction des secteurs d’activités des entreprises à contrôler, des aspects techniques spécifiques ou des dispositions légales et réglementaires particulières en vigueur.

La bonne nouvelle pour les acteurs impliqués dans la promotion du secteur privé guinéen est cette annonce de Tibou Kamara qui fait état de la volonté du président de la République de prendre un décret incitatif, permettant aux entreprises privées guinéennes d’accéder aux contrats et commandes publics. Une politique visant à créer un secteur privé dynamique, compétitif et respectueux de la réglementation en vigueur, a souligné le ministre de l’industrie et des PME.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin