Comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches, Mamadou Barry, un jeune guinéen, d’une trentaine d’années, a été tué à Rouen, en France, par des supporters algériens, parce que lui supportait l’équipe du Sénégal pour la finale de la CAN qui se jouait dans la soirée du vendredi, 19 juillet 2019, au Caire, en Egypte.

Après avoir succombé à ses blessures, plusieurs Guinéens expriment leur colère face à ce crime. Mais, aucune autorité (ni guinéenne, ni française, encore moins sénégalaise) ne s’est encore exprimée sur ce meurtre.

Pour sa part, dans un courrier dont Guineematin.com a reçu copie, l’organisation internationale de défense, d’orientation et d’intégration de migrants Horizon Sans Frontières (Horizon Sans Frontière) a condamné cet assassinat de Mamoudou Barry, tout en demandant au Procureur de la République de Guinéen de s’auto-saisir « ne serait-ce que pour permettre à son homologue français de déclencher une procédure judiciaire ».

Membre du laboratoire du Centre Universitaire Rouennais d’Etudes Juridiques, Mamadou Barry, spécialiste des questions fiscales, minières, douanières, pétrolières et gazières de l’Afrique francophone, était chercheur associé et consultant en Droit. Ce jeune marié à une femme et père d’une fille enseignait à l’Université de Rouen.

Paix à son âme, amine !

A suivre !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin