Mamadou Aliou Diallo et son frère Yombo Diallo, co-fondateurs de Projekt Missidé
Mamadou Aliou Diallo et son frère Yombo Diallo, co-fondateurs de Projekt Missidé

La diaspora guinéenne ne cesse de s’investir dans le développement de notre pays. C’est dans cette dynamique que deux guinéens vivant en Europe ont initié l’ONG Projekt Misidé, qui œuvre pour le développement local. Les porteurs de cette initiative, en l’occurrence Mamadou Aliou Diallo et Amadou Yombo Diallo, visent ainsi à venir en aide aux populations de Télimélé, leur préfecture d’origine, dans les domaines de l’éducation, de la santé et de la formation.

Dans une interview accordée à un reporter de Guineematin.com dans la soirée du dimanche dernier, 19 juillet 2019, Mamadou Aliou Diallo, cofondateur, est revenu sur les actions réalisées jusque là à Télimélé et sur les perspectives de Projekt Missidé.

Décryptage !

Guineematin.com : vous êtes le co-fondateur de l’association Projekt Missidé, une ONG basée en Allemagne, mais qui réalise la plupart de ses activités en Guinée, notamment à Télimélé. Comment l’idée de créer cette ONG vous est venue ?

Mamadou Aliou Diallo, co-fondateur de Projekt Missidé
Mamadou Aliou Diallo, co-fondateur de Projekt Missidé

Mamadou Aliou Diallo : l’association a été créée en 2016. Cette année-là, nous étions venus ici avec un groupe d’allemands, composé de 16 personnes, si ma mémoire est bonne. Nous sommes partis à la primature pour voir si on peut accéder à l’agrément. Et, après trois jours de négociation, on nous a délivré l’agrément. Quelques mois plus tard, on a obtenu la construction et l’ouverture d’un centre international de formation en santé. Et, depuis 2017-2018, on a eu l’autorisation d’ouvrir les salles de classe.

Guineematin.com : concrètement, à part l’Institut International en santé basé dans la commune urbaine de Télimélé, quelles sont les activités que vous avez eu à mener ?

Mamadou Aliou Diallo : on a mené beaucoup d’activités. Avant d’abord de construire cet institut, on a construit, je pense, trois (3) écoles primaires, dont une à Konkouré et une autre à Kinssan. A part cela, on a construit deux (2) cliniques, une à Hamdallaye et la seconde à Gnabely. On a creusé un puits pour un village. Au fait, on fait cela gratuitement pour la population de Télimélé. Des fois, on construit des infrastructures dans des endroits où on n’avait jamais été auparavant. Parlant de l’institut, beaucoup d’activités y sont menées. C’est un nouveau concept qu’on a créé. On a voulu développer quelque chose qui est peut-être un peu nouveau en Guinée. On a un endroit où on peut apprendre la théorie et en même temps la pratique. Dans le même endroit, on a créé un centre de santé pédagogique, là où les étudiants, après la théorie, vont directement faire la pratique.

Guineematin.com : quels sont les objectifs visés à travers toutes ces réalisations faites à Télimélé ?

Mamadou Aliou Diallo : on a toujours voulu aider la Guinée. Mais, on ne peut pas aider tous les fils du pays en même temps. Donc, il faut commencer quelque part. L’institut pour un début, c’est d’essayer de désenclaver la ville de Télimélé, de donner aux fils et filles de cette préfecture la chance d’apprendre un métier pour qu’à la longue, qu’ils ou elles soient autonomes.

Guineematin.com : est-ce que vous avez des perspectives, d’autres actions à réaliser pour la préfecture ?

Mamadou Aliou Diallo, co-fondateur de Projekt Missidé
Mamadou Aliou Diallo, co-fondateur de Projekt Missidé

Mamadou Aliou Diallo : oui, on a vraiment beaucoup de perspectives. Certainement, on a fait beaucoup de choses. On est très content aujourd’hui d’avoir au sein de notre institut un effectif de plus de 300 étudiants. Et, dans une année seulement, on a pu soigner environ 6000 patients. On est satisfait de ce que nous sommes en train de faire maintenant. Mais, l’objectif n’est pas encore atteint. Nous voulons encore valoriser l’institut tout en créant la filière Plantes Médicinales. Nous voulons aussi aider les femmes, les filles qui y étudient. Nous voulons y construire une crèche. Nous avons l’ambition de doter le centre d’une banque sanguine, un centre de transfusion sanguine au centre urbain de Télimélé. Cela, pour aider les patients qui ont besoin du sang et qui n’en n’ont pas.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin