Moussa Kaba, premier de la commune de Matam
Moussa Kaba du groupe scolaire Alhassane Soumah de la Carrière, premier de la Commune de Matam

Moussa Kaba, élève au groupe scolaire Alhassane Soumah de la Carrière, s’est classé 1er au Certificat de fin d’Etudes Élémentaires (CEE) dans la commune de Matam. Au lendemain de la publication des résultats de cet examen national, un reporter de Guineematin.com est allé à la rencontre de ce nouveau collégien ce mardi, 23 juillet 2019.

Selon Moussa Kaba, il était confiant qu’il allait réussir son examen. Mais, il ne s’attendait pas quand même à être le premier de toute sa commune. Ce classement fut donc une surprise agréable pour lui. « J’ai un sentiment de joie. Je savais que j’allais être parmi les admis, mais je ne savais pas que j’allais être le premier de la commune. Cela a été une surprise pour moi. Durant l’année scolaire, je participais toujours aux révisions : à l’école et à la maison. J’écoutais aussi les conseils de mon maître et de mes encadreurs. Je faisais mes devoirs et je ne blaguais pas pendant les cours », a-t-il expliqué.

Même s’il est très heureux, ce nouveau collégien pense aussi à ceux qui ne sont pas admis. Il a tenu à leur adresser un message : « J’encourage mes amis qui n’ont pas été admis à travailler. Car le slogan de notre école est de travailler bien et espérer. L’échec est toujours une expérience pour un élève », a-t-il dit.

De son côté, Mohamed Keïta, le maître d’école qui a enseigné Moussa Kaba, se dit également très content du classement de son élève. Ce qui n’est pas une surprise pour lui. « C’est un sentiment de joie qui m’anime aujourd’hui. Je suis très content, toute l’école est contente. L’élève qui a été premier de la commune est mon élève. C’est un élève brillant, c’est un élève travailleur, très courageux. Il m’a prouvé ça pendant les neufs mois. C’est élève qui faisait tout ce qu’on lui demandait.

Cela, que ça soit à la maison ou à l’école. Donc, je savais qu’il allait être parmi les 10 premiers. Ce n’est pas une grande surprise donc pour moi qu’il soit le premier de toute la commune. Parce que chez nous, chaque deux mois, il y a l’évaluation ; et le petit il est toujours parmi les deux premiers. C’est-à-dire qu’il est souvent premier ou deuxième de la classe. Donc, s’il est premier de la commune aujourd’hui, c’est grâce à son effort », a dit l’instituteur.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin