La garde à vue du meurtrier présumé de Mamoudou Barry, enseignant-chercheur guinéen à l’université de Rouen (France), a été levée. Le jeune homme de 29 ans a été hospitalisé pour des problèmes psychologiques, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Quelques heures après l’interpellation du suspect et son placement en garde à vue, le procureur de Rouen Pascal Prache a annoncé, dans la soirée du lundi, 22 juillet 2019, l’ouverture d’une information judiciaire pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner avec la circonstance que les faits ont été commis à raison de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée de la victime à une ethnie ou une nation, une prétendue race ou religion déterminée ».

Mais, le procureur a indiqué que sa garde à vue a été levée en raison de son incompatibilité avec l’état de santé du suspect. Ce dernier a été hospitalisé au Rouvray, l’hôpital psychiatrique du secteur de Rouen. « Du fait de l’état psychologique de la personne interpellée, incompatible avec la garde à vue, celle-ci a été levée après examen médical, le mis en cause étant alors hospitalisé sous contrainte », a précisé le procureur.

D’origine turque et de nationalité française, le meurtrier présumé de Mamoudou Barry présente des « antécédents psychiatriques » et est « sous curatelle renforcée », selon la police. Le procureur a confirmé que le suspect avait « déjà été condamné et faisait l’objet d’une mesure décidée par le juge des tutelles ».

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin