L’ONG Maison Commune de Fria a présenté ce jeudi, 1er août 2019, le projet d’appui d’insertion et d’emploi jeunes des collectivités, contenu dans un document qu’elle ambitionne pour les jeunes de cette ville industrielle. La présentation de ce projet a eu lieu ce jeudi, 1er août 2019, à la maison de la presse. La démarche vise à promouvoir l’emploi des jeunes de Fria, tous métiers confondus, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

pasteur Klaudi Alfred Houlémou, coordinateur du projet d’appui d’insertion et d’emploi jeunes des collectivités
Klaudi Alfred Houlémou, coordinateur du projet d’appui d’insertion et d’emploi jeunes des collectivités

Selon le pasteur Klaudi Alfred Houlémou, coordinateur du projet d’appui d’insertion et d’emploi jeunes des collectivités, « la jeunesse de Fria s’est organisée à donner l’envie aux cadres ressortissants de cette ville de pouvoir les fédérer afin de mettre en place un espace qui puisse leur permettre un appui au projet d’insertion et d’emploi jeunes. C’est ce programme que nous avons appelé la Maison Commune de Fria. Pourquoi la maison commune ? Quand vous voyez le logo, Fria était hier la maison qui a reçu toute la Guinée, quand Fria était Fria. Aujourd’hui, le nid existe, et nous voulons aujourd’hui que ce nid reçoive tous ceux qui veulent venir à Fria. Et, c’est pour cette raison que la maison commune a été créée, pour essayer de mettre les jeunes ensemble, pour essayer de mettre les femmes ensemble, par corps de métiers, afin de les organiser, de les former et de leur donner des capacités pour être compétitifs sur le marché de l’emploi. Il ne s’agit pas de mettre en place une ONG et que cette ONG continue d’être la vache laitière, qui va donc continuer à alimenter les différentes personnes. Mais, à l’intérieur de la maison commune, il y a un consortium d’entreprises. Eux, ils sont là toujours. Ce sont des jeunes que nous voulons qu’ils soient entrepreneurs demain, parce qu’ils en ont la compétence, ils en ont la capacité et donc, nous voulons qu’ils soient compétitifs sur tous les marchés de l’emploi du pays », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, le Pasteur Klaudi Alfred Houlémou a indiqué que l’association regroupe actuellement 699 jeunes venants des 13 quartiers de Fria. Selon lui, à la Maison Commune de Fria, « chaque corps de métiers aura un bureau fonctionnel qui lui permettra d’être opérationnel sur le marché. La particularité de la Maison Commune de Fria, l’animation est faite spécifiquement et spécialement par les jeunes animateurs des 13 quartiers de Fria. Il n’y a pas d’adjonctions d’autres corps qui viendront, mais c’est eux qui seront, si vous voulez, les premières personnes qui feront les démarches et nous au niveau de l’administration, nous ne ferons que les accompagner dans ces différents processus ».

Bien que l’association soit appuyée par certaines structures étatiques et des cadres ressortissants de Fria, le Pasteur Klaudi Alfred Houlémou assure que ce projet n’est nullement politique. « Vous savez, la réussite dans d’autres pays, c’est positiver la qualité que vous avez à côté. Monsieur Aboubacar Makhissa Camara est directeur national des impôts. Donc, quand vous gérez une institution de telle taille, lui il a pris le manteau d’homme politique pour accompagner le président. Mais ici, son image n’est pas là en qualité d’un directeur des impôts. Son image est là en qualité d’un fils ressortissant de la préfecture. Parce que l’approche que nous avons aujourd’hui, je peux profiter de votre image pour avoir un plus. Il y a des projets importants, par exemple nous venons de Fria, avec les ressortissants si nous allons auprès d’un ministère ou d’une institution, ils peuvent nous faire tourner… Or, si nous avons un fils qui accepte, il dit on ne parle pas de politique, ici, vous avez tout le monde, nous on ne parle pas de politique ici. Donc, on n’est pas prêts à tomber dans une propagande constitutionnelle. Ici, nous parlons de maison commune de Fria », a-t-il dit avec insistance.

Sylla Kaba, président de la jeunesse de Fria
Sylla Kaba, président de la jeunesse de Fria

Abondant dans le même sens, Sylla Kaba, président de la jeunesse de Fria, a dit être là en compagnie des leaders de jeunesse des 13 quartiers de Fria pour « présenter un document qui va promouvoir l’emploi des jeunes de Fria. Nous saluons le président de la République qui, depuis la relance de l’usine de Fria, ne cesse d’apporter un plus sur le niveau de vie des jeunes de Fria. C’est dans ce sens que nous avons dit d’aller vers les frères, d’aller vers les partenaires. Et, le premier partenaire pour nous, c’est bien monsieur le président de la République, qui a fait beaucoup pour la ville de Fria. Et, imaginez-vous quand on parle du développement de la ville de Fria, aujourd’hui, nous avons des jeunes compétents, des jeunes qui ont vraiment des diplômes, ils sont assis à la maison. Parce pendant la crise de Fria, en 2012, tous les sortants d’université se sont demandés où allés ? C’est après la relance de l’usine de Fria, les jeunes que nous sommes, nous nous sommes dit d’établir un document qui va prendre en compte toutes les préoccupations des jeunes de Fria. Nos attentes sont que, les jeunes de Fria attendent beaucoup du président de la République, il a fait beaucoup de choses, mais nous souhaitons qu’il mette à notre disposition des moyens pour réaliser nos rêves qui sont contenus dans ce document ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin