Siguiri : une manifestation contre la SMD fait 9 blessés et des dégâts matériels à Léro

La tension était vive dans la matinée de ce jeudi 1er août 2019, dans la localité de Léro, relevant de la sous-préfecture de Siguirini, dans la préfecture de Siguiri. Une manifestation de jeunes gens contre la SMD (Société Minière de Dinguiraye) Nord Gold, venus accompagner la revendication des femmes, a mal tourné. Les échauffourées qui s’en sont suivies ont provoqué des blessés et des destructions d’édifices, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Pour la journée d’hier mercredi, ce sont de nombreuses qui ont manifesté contre cette entreprise minière. Elles avaient barricadé la route menant au site de la société et brûlé des pneus, paralysant ainsi les activités. Selon nos informations, elles réclament l’amélioration de leurs conditions de vie, de l’emploi pour leurs maris et leurs enfants, et demandent le départ des responsables des relations communautaires de la société. Quatre d’entre elles ont été mises aux arrêts par la CMIS (Compagnie Mobile d’Intervention et de Sécurité) de Siguiri.

C’est pour protester contre ces arrestations et accompagner les manifestantes que des jeunes de Léro se sont mobilisés ce jeudi pour réaffirmer leur souhait de voir partir Thierno Diallo et Tamsir Diallo, respectivement directeur et directeur adjoint de la relation communautaire. Très tôt, les jeunes ont accompagné leurs mères dans cette protestation qui a fini par dégénérer, entrainant des blessés et des destructions d’édifices.

Selon Fodé Keïta, porte-parole des jeunes, les militaires qui sont détachés à la SMD et la CMIS venant de Siguiri les ont aspergé du gaz lacrymogènes, ont tiré à balles réelles et des grenades sur les manifestants. Un face-à-face qui a fait 9 blessés. « Nous ne pouvons pas regarder nos mamans dans la rue et ils les maltraitent devant nous. Hier, quand la CMIS venant de Siguiri a arrêtée 4 personnes, nous sommes rentrés dans le mouvement pour réclamer leur libération. A 23 heures, on les a libérées. Ce matin, nous avions mis des barricades pour accompagner nos mères, elles se battent pour nous. Quand nous avons mis les barricadés, ils ont envoyé des militaires qui sont du PA (Point d’Appui) qui ont d’ailleurs lancé des grenades sur les manifestants. Il y a eu 9 blessés par grenades. Nous avons aussi saccagé la maison du directeur de la relation communautaire », a raconté le porte-parole des jeunes.

Au moment où nos mettons en ligne cette dépêché, la direction générale de la SMD, les autorités communales, les sages et les femmes sont en concertation à la direction de la société. Les jeunes ont été expulsés de la salle.

Les 9 blessés ont été admis à l’hôpital de la société de Léro.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS