Kankan : un présumé voleur de batteries meurt après avoir été passé à tabac à Tinti-Oulen

Mory Kallo Bérété, maire de la commune rurale de Tinti-Oulen

Trois présumés voleurs de batteries de lampadaires ont été mis aux arrêts le vendredi 02 août 2019, par des citoyens de la sous-préfecture de Tintin-Oulen, située à 25 kilomètres de la commune urbaine de Kankan. Sérieusement molestés, un d’entre eux a perdu la vie entre la gendarmerie et l’hôpital régional de Kankan, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les trois compagnons d’infortune, présumés voleurs de batteries, sont Kallou Bérété (maçon), Moussa Kourouma et Lanceï Condé (tous deux mécaniciens). Ils ont été mis aux arrêts par les chasseurs dans la sous-préfecture de Tinti-Oulen. Ils sont accusés de vol batteries des lampadaires qui alimentent cette sous-préfecture en éclairage public.

Sékou Bérété, président des chasseurs

Selon Sékou Bérété, président des chasseurs, c’est après avoir été informé du vol de batteries qu’il a mis en place une équipe de surveillance. C’est cette équipe qui a mis main sur les présumés voleurs. « Mes chefs m’ont informé qu’ils ont commencé à voler les batteries des lampadaires que le gouvernement nous a offerts. Au moins, quatre batteries ont été volées pour la première fois. C’est ainsi que j’ai mis en place une équipe de surveillance et on a commencé le travail. Hier nuit, l’un mes éléments m’a informé qu’il y avait une opération en cours. Aujourd’hui, vers minuit je suis sorti, j’ai aperçu ces deux hommes-là. Je me suis caché dans la forêt et j’ai vu l’un d’entre eux qui a commencé à enlever la batterie, il a enlevé la première batterie, il l’a fait tomber à terre. C’est ainsi que je suis sorti et j’ai pointé mon fusil sur lui. L’autre a pris la fuite et quand on a fini de ligoter le premier, j’ai crié au voleur, au voleur. C’est ainsi que le deuxième a été aussi arrêté ».

Kallou Bérété, un des présumés voleurs, a reconnu être impliqué dans le vol. Selon lui, il n’est pas à son coup d’essai. « Mon ami est venu me demander que si on pouvait trouver du café ici, je lui ai dit qu’on ne pouvait pas en trouver à cette heure. Après le show, il est sorti enlever la batterie. On l’a prise et on est reparti à Kankan. Le lendemain, il m’a trouvé dans mon lieu de travail où il m’a remis 100.000 GNF », a-t-il avoué.

Son compagnon d’infortune, Moussa Kourouma a soutenu que pour leur première opération, ils ont volé deux batteries, six pour la deuxième. « La première opération, on a pris deux batteries, puis six. Pour hier, quand on est venu, on a passé chez Kallou. Mais, il n’y était pas. Je pensais que comme c’est son village, qu’il nous avait devancés. Quand je suis monté, j’ai enlevé la première batterie que j’ai fait tomber à terre. C’est ainsi que ce monsieur est venu, ils nous ont arrêté. J’ai dit à mon petit de ne pas fuir ».

Lanceï Condé, le troisième présumé voleur, dira à son tout avoir été pris la main dans le sac. « Quand on est venu, il a commencé à enlever la batterie. Moi, j’étais à côté de la moto, je pissais. C’est ainsi que j’ai entendu derrière moi, au voleur, au voleur ».

Mory Kallo Bérété, maire de la commune rurale de Tinti-Oulen
Mory Kallo Bérété, maire de la commune rurale de Tinti-Oulen

Cette arrestation a été saluée par les autorités locales. Selon le maire de la commune rurale de Tinti-Oulen, Mory Kallo Bérété, « ce que la jeunesse, les chasseurs et la population de Tinti-Oulen ont fait, c’est un honneur pour moi. Tout le monde cherche pour construire chez soi. Mais, le peu qu’on a, s’il y a aussi des personnes qui volent ça, c’est vraiment marrant. On a promis que nous allons garder soigneusement ses lampadaires, si on dit encore qu’on ne peut pas garder ces lampadaires, ça fait mal », a lancé l’élu local.

Les présumés voleurs ont été mis à la disposition des services de sécurité. Aux dernières nouvelles, le nommé Kallou Bérété, originaire de Tinti-Oulen, a rendu l’âme. Selon des sources concordantes, il était dans un état critique pendant son audition. C’est entre la gendarmerie et l’hôpital régional de Kankan qu’il a succombé à ses blessures.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tel : 00224 627 24 13 24

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS