Colonel Moussa Condé, préfet de Siguiri
Colonel Moussa Condé, préfet de Siguiri, et Siné Magassouba, secrétaire général des collectivités

Le secrétaire général du syndicat des travailleurs de la SAG (Société Aurifère de Guinée), Alhassane Touré, et le secrétaire administratif, Sékou Dramé, ont été licenciés. Les deux responsables syndicaux, qui en ont reçu la notification le mardi 06 août 2019, accusent le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de Siguiri, et même le préfet, d’en être les principaux instigateurs, a appris le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Tout le monde s’y attendait à Siguiri. Après avoir reçu une lettre de mise à pied il y a trois semaines, Alhassane Touré et Sékou Dramé, responsables syndicaux de la SAG, ont été tout bonnement licenciés.

Joint au téléphone ce jeudi, 08 août 2019, Alhassane Touré, accuse Siné Magassouba, secrétaire général chargé des collectivités, d’avoir planifié ce licenciement. « Les autorités de Siguiri, notamment Siné Magassouba, ont provoqué tout cela. Nous, on défendait l’intérêt des travailleurs. Le 04 juin 2019, Siné Magassouba est intervenu dans l’une des radios privées de la place en nous traitant d’être des étrangers, mon secrétaire administratif Dramé et moi. Il a dit ce jour à la radio : j’ai dit de ne pas voter pour Touré et Dramé, ce se sont des étrangers, ils n’aiment pas Siguiri et ils n’aiment pas la SAG.

Vous avez donné la tête aux deux étrangers, mais ils vont quitter. Le préfet lui-même avait appuyé Siné dans sa déclaration. Quand lui aussi a rencontré les anciens contractuels de la SAG le 21 juin, il a dit : Touré et Dramé sont des Satan, ils veulent mettre le feu à la SAG. Nous allons les faire quitter, même si j’aurai des problèmes avec ma hiérarchie. Alors, le 19 juillet 2019, nous avons reçu une lettre de mise à pied, signée par le directeur général de la SAG, Abdourahmane Diaby.

Parmi tous les délégués syndicaux, c’est seulement nous deux qui avons reçu la mise à pied, nous deux que Siné traite d’étrangers, parce que Dramé vient de Kissidougou et moi de Forécariah. Ceux qui n’ont pas reçu la lettre viennent de Siguiri centre et Kintinian. Et nous deux qui avons été licenciés, Siné dit que nous sommes étrangers. Lui, il n’a jamais travaillé ailleurs ? Le préfet est-il de Siguiri ? Pour le moment nous sommes derrière la CNTG », a expliqué Alhassane Touré.

À rappeler que les deux responsables syndicaux sont accusés de démobilisation des départements de la topographie et de la logistique de la SAG, incitation à un arrêt de travail illégal, perturbation des opérations de mine et incitation à la désinformation et à l’insubordination.

Le préfet de Siguiri et le chargé des collectivités décentralisées n’ont pas voulu s’exprimer sur la question, malgré les multiples sollicitations du correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com