A l’occasion de la prière marquant la fête de l’Aïd el Kébir (Fête de Tabaski), célébrée ce dimanche, 11 août 2019, le premier imam de la mosquée de Bambéto a adressé un message fort et poignant aux Guinéens. Elhadj Saïkou Diallo a invité les gouvernants et les leaders religieux, chacun, à assumer ses responsabilités pour mettre fin à l’injustice et à tous les maux dont souffre la Guinée.

Guineematin.com vous propose ci-dessous le message de l’imam.

« Aujourd’hui, le bon vivre, le bon voisinage ont tendance à disparaitre. Combien de personnes sont victimes d’injustice ? Aujourd’hui, l’injustice, la haine entre Guinéens ont pris un élan inquiétant. Des Guinéens qui vivent dans un même pays mais qui ne s’aiment pas. Ce n’est pas bon, ce n’est pas juste. Avant, il y avait du Sanakouya entre les ethnies, il y avait du Sanakouya par exemple entre malinkés et peulhs ; entre peulhs et Diakankés ; toutes les ethnies se chahutaient entre elles en Guinée. Mais aujourd’hui, tout cela a tendance à disparaître. Pourquoi ? Ça, c’est dû à une certaine injustice qui commence à être nourrie dans le pays. Ça doit cesser.

Personne n’a choisi d’être guinéen, personne n’a choisi d’être noir ou blanc, personne n’a choisi d’être d’une ethnie ou d’une autre. Ça, Dieu qui l’a voulu ainsi. Que vous le vouliez ou pas, nous sommes tous guinéens, personne n’est au-dessus de son prochain. Ainsi Dieu a voulu, donc nous devons l’accepter. Partout où vous allez, les gens diront que vous êtes guinéens. Un peulh qui va en Guinée Forestière, il est allé chez lui ; quand un soussou part en Haute Guinée, il est chez lui ; quand un malinké part au Fouta, il est chez lui. Guinéens, acceptons de nous aimer, donnons-nous la main.

Quand un dirigeant est honnête, il n’y aura pas d’injustice, il n’y aura pas de rancune entre les citoyens. Aussi, quand l’imam, quand le chef religieux dit la vérité, il n’y aura pas de trahison. Le prophète Mohamed (PSL) a dit que quand vous voyez le mal, si vous pouvez, combattez-le par vos mains, si vous ne pouvez-pas, combattez-le par la langue (entendez par la parole), quand vous ne pouvez pas tout cela, faites-le alors avec le cœur. Alors, retenez que c’est le pouvoir qui peut mettre fin à l’injustice, au mal.

Parce que quand le pouvoir prend un acte, cet acte est applicable aux gouvernés. Donc, il est de leur responsabilité de mettre fin à l’injustice, de mettre fin à la haine qu’il y a entre citoyens, d’être honnêtes et franc vis-à-vis de tous les citoyens. Les leaders religieux, eux, doivent craindre Dieu et oser dire la vérité aux citoyens. Cela qu’ils soient gouvernants, riches ou pauvres. Quand cela est fait, personne n’aura peur de quelqu’un, les gens s’aimeront et vous verrez que tout ira mieux entre gouvernants et gouvernés », a dit Elhadj Saïkou Diallo.

Présent sur les lieux, le maire de la commune de Ratoma, Issa Soumah, a salué ce message du leader religieux. « Je suis très heureux parce que je viens d’accomplir mes obligations religieuses. Dans le sermon de l’imam, si j’ai bien compris, il prêche l’unité entre les Guinéens. Qu’on soit malinké, peulh, qu’on soussou ou n’importe quoi, on n’est tous des Guinéens. Et ça, ça me fait plaisir parce que c’est sur cette base-là que nous voulons travailler, qu’on fasse de la Guinée une Guinée unie et prospère.

Que tout le monde soit uni pour qu’on puisse développer notre pays. Ce que l’imam a dit est très important parce que quand on gère un pays, on doit pouvoir gérer tout : c’est l’argent, c’est les hommes, c’est tout ce qu’il y a dessus. Il faut gérer honnêtement et bien. Et au niveau de la commune de Ratoma, on est prêt à faire ce sacrifice-là », a dit le successeur de feu de feu Souleymane Taran Diallo.

Abondant dans le même sens, Hadja Halimatou Dalein Diallo, épouse du Chef de file de l’opposition s’est félicité du sermon de l’imam Elhadj Saïkou Diallo. « Je suis très impressionnée surtout que l’imam a prêché sur l’unité nationale. Et nous souhaitons qu’il y ait la paix dans ce pays et que tous les Guinéens s’entendent. Nous voulons vraiment que ce pays avance, se développe », a dit l’épouse de Cellou Dalein Diallo.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com