Depuis le début de l’hivernage, les changements climatiques sont particulièrement perceptibles dans la région de Boké. Une réalité qui se traduit par une sérieuse perturbation du calendrier pluviométrique et des tornades aux graves conséquences. C’est le cas dans la commune rurale Koumbia, relevant de la préfecture de Gaoual, où l’école primaire du secteur de Faghan a été détruite par la pluie et les vents violents qui l’accompagnent, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La destruction de cet établissement scolaire préoccupe aujourd’hui Elhadj Safayiou Diallo, le président du district de Dâra Bowé, d’où relève le secteur de Faghan. « Au début de la saison des pluies, notre district a enregistré des pluies diluviennes, accompagnées de vents violents et parfois de tornades. Ce qui a eu pour conséquences la destruction de l’unique établissement scolaire du secteur de Faghan, l’école DIOUTY », a-t-il expliqué.

Selon ce responsable local, préoccupé par cette situation, cette école est l’œuvre des citoyens de la localité. Il compte lancer un appel à contribution pour la reconstruire. « Cette école comprend 60 élèves avec trois groupes pédagogiques encadrés par deux enseignants communautaires. Comme elle est complètement tombée, nous avons retiré les tables-bancs et nous attendons une accalmie des pluies pour demander à la population à se mobiliser pour sa réparation », a dit Elhadj Safayiou Diallo

Conscient de l’incapacité de la communauté à faire face à toutes les dépenses liées à la réfection de cette école, le président du district de Dâra Bowé appelle à l’aide les autorités compétentes et toutes les bonnes volontés pour voler à leur secours avant la reprise des classes en octobre prochain. « Nous savons que rien n’est possible d’ici la fin des grandes pluies. Mais, nous avons informé les populations à se tenir prêtes pour la reconstruction de l’école. Cependant, nous lançons un appel aux autorités à tous les niveaux.

D’ailleurs, elles sont informées des dégâts depuis le lendemain de la destruction de l’école. Nous demandons aux personnes de bonne volonté et aux institutions non gouvernementales de nous venir en aide pour sauver non seulement l’année académique à venir mais surtout pour sauver l’avenir de nos enfants. Nous voulons cette fois qu’il y ait une école bien faite de trois classes au moins, avec tous les accessoires comme les latrines, la direction de l’école et le logement du personnel enseignant », a indiqué Elhadj Safayiou Diallo.

A rappeler que cette année, la commune rurale de Koumbia s’est imposée sur les autres municipalités de la préfecture de Gaoual, aussi bien à l’examen d’entrée en 7ème qu’au Bac unique en passant par le BEPC, où elle a obtenu un taux d’admission largement au dessus de la moyenne nationale.

De Koumbia, Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com