Comme il fallait le redouter, des accidents de la circulation ont été enregistrés dans la commune urbaine de Labé lors de la célébration de l’Aïd El Kébir ou la fête de Tabaski. Selon des sources sécuritaires et hospitalières interrogées par un correspondant de Guineematin.com sur place, ce sont au total, 21 cas d’accidents routiers qui ont eu lieu dans la ville.

Malgré les multiples dispositions prises par les autorités, des cas d’accidents de la circulation ont été enregistrés pendant ces moments de fête à Labé. Selon le colonel Tidjane Sanoh, commissaire spécial de la sécurité routière de Labé, « des dispositions ont été prises pour éviter ou limiter les accidents le jour et le lendemain de la fête de tabaski. Des agents étaient postés à tous les niveaux. Les mineurs au volant, c’était interdit. La consommation de l’alcool était également interdite derrière le volant.

L’excès de vitesse n’était pas aussi toléré dans toute la commune urbaine. Le jour de la fête, il n’y a pas eu d’accidents. C’est seulement le lendemain de la fête qu’un tricycle, qui avait à son bord 13 personnes, s’est renversé à côté du camp Elhadj Oumar Tall de Labé. Il n’y a pas eu de perte en vie humaine, mais tous les passagers étaient grièvement blessés et des dégâts matériels importants ont été signalés », a révélé l’officier de police.

Dr. Attaoulaye Sall, Directeur Général de l’hôpital régional de Labé

De son côté, le service des urgences de l’hôpital régional de Labé a fait un bilan de 21 cas d’accidents. Selon Elhadj Ataoulaye Sall, le directeur général dudit hôpital, « on a reçu un total de 21 accidentés, essentiellement des accidents de motos. Parmi eux, 16 cas sont des cas tout à fait bénins qui ont eu des soins au niveau des services des urgences et qui ont été tout de suite libérés. Il y a également deux autres qui ont présenté des traumatismes moins graves au niveau de la tête. Ils n’ont pas été hospitalisés ».

Il faut préciser que la plupart de ces accidents, enregistrés le jour de la fête et le lendemain, ont été causés par l’excès de vitesse des conducteurs, le plus souvent euphoriques.

Depuis Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com