Dans le souci d’apporter sa contribution à la promotion de l’islam et d’inciter les jeunes à adopter le bon comportement, l’Union des Associations Islamiques de Mamou a organisé une rencontre culturelle ce lundi, 12 août 2019. Plusieurs personnalités ont pris part à cette rencontre à un moment où la jeunesse de Mamou est plus que jamais à la croisée des chemins, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les échecs répétés enregistrés ces derniers temps au baccalauréat à Mamou et la dépravation des mœurs préoccupent les religieux de la ville carrefour. L’activité organisée ce lundi s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le libertinage face auquel une bonne partie de la jeunesse de Mamou se livre, notamment à ces jours de la fête.

Prenant la parole, Elhadj Mamadou Khan, représentant de la ligue islamique régionale, a remercié les initiateurs de cette activité avant d’inviter les citoyens de Mamou à la pratique de l’islam. « Au nom des ligues islamiques régionale, préfectorale et communale, nous remercions très sincèrement les initiateurs de cette noble et belle cérémonie religieuse. Des activités pareilles empêcheront à nos enfants d’aller dans les lieux de dépravation des mœurs. Avant cette initiative, nos enfants mouraient souvent dans le fleuve à Bafing, sur la route de Dalaba ou à Soyah.

Mais maintenant, la plupart de nos enfants préfèrent venir ici passer le temps avec vous. Nous invitons les citoyens de Mamou à plus de pratique de leur religion. La meilleure éducation est celle de l’islam. Nous sommes créés pour adorer Allah. Donc, adorons notre seigneur et qu’il nous accorde son paradis », a dit Elhadj Mamadou Khan.

Quant à Elhadj Satina Diallo, au nom de la Direction Préfectorale de l’Education de Mamou, il est revenu sur les échecs massifs et répétitifs aux examens nationaux dans la ville carrefour. « Nous sommes satisfaits de cette rencontre. Mais, nous regrettons l’absence de certains jeunes qui devraient être là. Aujourd’hui, l’éducation et l’instruction sont en manque à Mamou. Cette année, le premier de cette école Union Musulmane est la 10ème de la République. Si une chose préoccupe tout le monde, c’est facile de trouver une solution.

Avant, Mamou avait toujours des lauréats. Depuis trois ans, nous sommes à la queue parmi les 8 régions administratives. Prenons des dispositions pour faire face, cherchons à remédier les maux qui gangrènent l’éducation à Mamou. C’est parmi ces jeunes qu’on peut avoir des imams, des cadres pour tous les ministères. Si nous n’avons pas des représentants parmi nos enfants, notre vie est vouée à l’échec », a lancé cet acteur de l’éducation.

Présent à cette rencontre, Hady Barry, Inspecteur Régional du Commerce et représentant du gouverneur, s’est également dit très satisfait de cette initiative avant d’inviter les parents d’élèves à plus de rigueur envers les enfants. « Vraiment, l’Union des Associations Islamiques de Mamou œuvre non seulement pour l’épanouissement de l’islam, mais aussi l’épanouissement des musulmans de Mamou au lendemain des fêtes pour empêcher les enfants d’aller faire les pratiques contraires et déviantes de l’islam.

Si tous les jeunes de Mamou venaient ici, on aurait réussi dans l’éducation de nos enfants. Nous demandons aux acteurs de l’éducation de prendre conscience. Les années écoulées, Mamou avait toujours des lauréats. Mais, Mamou d’hier est différent de Mamou d’aujourd’hui, qui tire toujours la queue. C’est un constat négatif. Nous devons conjuguer ensemble les efforts. Les responsabilités sont partagées : les parents ont abandonné les enfants et l’enseignement dans les écoles fait défaut.

Les activités sont partagées entre nous les acteurs de l’éducation. Aujourd’hui les enfants utilisent négativement la technologie. Si nous perdons cette jeunesse, notre existence sur terre n’a été pour rien. Nous encourageons les organisateurs pour pérenniser des rencontres pareilles », a laissé entendre monsieur Barry.

Il est à noter que des activités comme : des conférences débats, des tables rondes, des concours de lecture du Coran, des déclamations de poèmes, des pièces de théâtre, de l’athlétisme, du cyclisme, du football, des projections de films religieux, sont programmés durant cette journée culturelle qui est à sa 18 édition.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tel: 625698919/657343939

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com