Les obsèques des deux pilotes, décédés dans le crash d’un hélicoptère de l’armée de l’air il y a neuf jours aux larges de Conakry, ont eu lieu ce jeudi, 15 août 2019. C’est la base aérienne principale qui a servi de cade à la cérémonie d’hommages rendus à feus Colonel Abdoulaye Diallo et Sous-lieutenant Sékou Condé dans une atmosphère de tristesse.

On notait la présence des membres du gouvernement et du cabinet présidentiel, de l’épouse du Chef de file de l’opposition, des membres d’institutions nationales et internationales, de l’Etat-major général des armées, des officiers supérieurs, sous-officiers et hommes du rang, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Il est 10 heures 30 minutes ce jeudi quand le corbillard transportant les corps des deux militaires, tués dans le crash, est arrivé à la base aérienne principale de l’armée de l’air. Parents et amis des défunts n’ont pu retenir leurs larmes. Il a fallu attendre plusieurs minutes pour que le calme revienne, grâce surtout une à large sensibilisation faite par les autorités militaires.

Dans son intervention, le Colonel Ibrahima Sacko, Commandant de la base aérienne principale de Conakry et ami du feu Colonel Abdoulaye Diallo, a dit toute sa tristesse à la suite du décès de son intime ami. « A mon arrivée à l’escadrille des hélicoptères, le Colonel Diallo fût l’un de ceux qui m’ont accueilli et faciliter mon insertion au sein de cette escadrille. Depuis ce temps, j’ai eu l’honneur de partager avec l’homme des moments exceptionnels. S’il m’arrivait d’énumérer tout cela, certes, cela prendra toute la journée. Mais de l’homme, je retiens quelqu’un d’attaché à son métier.

Pilote, il s’ennuyait souvent lorsqu’il ne volait pas. Le pilotage était toute sa passion. Je l’ai trouvé en binôme avec le Colonel Mara. Ensemble, nous avons constitué un trio inséparable. Nous avons effectué des missions allant des plus simples aux plus complexes. C’est notamment les missions présidentielles, des missions dans les pays voisins en conflit et des missions de convoyage de nos hélicoptères. De lui, je retiens un homme pieux, rien ne l’empêchait de s’acquitter de ses prières quotidiennes et du jeûne».

De son côté, le Lieutenant Mamadou Dian Diallo, instructeur à l’école de l’air et camarade de promotion (2009) de feu Sous-lieutenant Sékou Condé, a rappelé l’engagement de son ami à servir sa patrie. Comme la plupart de ses amis, le Lieutenant Diallo dit avoir appris avec beaucoup de tristesse et de consternation la mort de son ami de promotion dans cet accident d’hélicoptère. « Ce matin du 06 août, le Sous-lieutenant Sékou Condé s’en est allé pour toujours.

Toi avec lequel j’ai intégré l’armée ; toi qui, après la formation commune de base avait pour seule ambition de servir ta nation avec courage et dévouement ; toi avec lequel je suis parti en fédération de Russie pour les cours d’officiers ; toi qui a été pour nous un exemple à suivre par la qualité du service rendu ; tu es parti à jamais, laissant un vide dans nos cœurs. Que la terre bénie de Guinée qui t’a vu naitre et grandir, et que tu as tant aimé et servi te soit légère. Que ton âme repose en paix. Amen ».

S’exprimant au nom de la famille Condé, N’Faly Condé, jeune frère du Sous-lieutenant Sékou Condé, a remercié tous ceux qui ont compati à leur douleur depuis l’annonce de cette triste nouvelle. « Sous-lieutenant Sékou Condé, mon frère ainé, connu sous le nom de Pythagore, avait de l’amour pour les branches techniques. Il était très brillant en Maths, Physique et Chimie et il enseignait dans plusieurs écoles de la capitale. Même étant incorporé au sein de l’armée régulière de notre pays, Sékou Condé était amoureux des sciences. Il n’a pas vécu inutilement, il travaillait pour la nation guinéenne et il est mort pour la même nation ».

Pour sa part, Elhadj Kalil Diallo, au nom de la famille de feu Colonel Abdoulaye Diallo, a également remercié ceux qui ont compati à leur douleur. Il a dit que la famille se remet à la volonté divine. « La famille du Colonel Abdoulaye Diallo est aujourd’hui très attristée et on voit aussi que vous tous ici présents, vous êtes attristé par sa mort. Mais comme on le sait, nous tous allons être rappelés à Dieu un jour. Seulement, on ne sait pas c’est quand et ça sera comment. Seulement nous, nous nous en remettons à la volonté de Dieu. Nous, nous pardonnons au Colonel Abdoulaye Diallo et nous vous demandons d’en faire de même », a-t-il souhaité.

Le ministre d’Etat en charge des affaires présidentielles et ministre de la Défense, Mohamed Diané, a de son côté présenté les condoléances du Chef de l’Etat et de l’armée au peuple de Guinée. Selon lui, « les forces armées guinéennes viennent de perdre, dans une situation particulièrement tragique, deux de ses vaillants officiers en plein exercice de leur métier. (…)

Le drame du 06 août 2019, qui a arraché à notre affection le Colonel Abdoulaye Diallo et le Sous-lieutenant Sékou Condé, a semé le deuil et la consternation depuis ce jour, particulièrement dans les familles et dans les forces armées ; mais aussi affecté de façon profonde tout le peuple de Guinée. Cet accident, aussi inattendu qu’émouvant, nous prive des services d’un des officiers les plus expérimentés de l’armée de l’air, en la personne de feu Colonel Abdoulaye Diallo », a déploré le ministre Mohamed Diané.

A noter que Sous-lieutenant Sékou Condé était marié à une femme (actuellement en état de famille) et père de deux enfants. Le Colonel Abdoulaye Diallo laisse derrière lui quatre femmes et 12 enfants.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com