Axe Cimenterie-Fofomèrè : quand usagers et riverains tirent le diable par la queue

De nombreux axes routiers de Conakry et environs sont devenus impraticables, aussi bien en saison sèche qu’en saison pluvieuse. L’un des tronçons les plus dégradés de nos jours, est celui qui va du carrefour de la Cimenterie au quartier Fofomèrè, relevant de la préfecture de Dubréka. Un véritable casse-tête chinois pour les usagers de ce tronçon qui souffrent le martyr, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Depuis quelques années, au rythme des saisons, boue et poussière sont le quotidien des riverains et usagers de cette route. Un reporter de Guineematin.com qui y a fait un tour ce jeudi, 15 août 2019, a constaté que les citoyens de cette partie des environs de Conakry sont partagés entre colère et résignation.

C’est le cas de Kourouma Mohamed, responsable du syndicat des conducteurs de taxis motos sur la ligne Cimenterie-Fofomèrè. « Cette route est aujourd’hui quasiment impraticable. Avant, elle n’était pas bonne, mais au jour d’aujourd’hui, c’est pire, c’est un véritable calvaire pour nous qui pratiquons cette route. La société qui a fait cette route a creusé des caniveaux mais elle n’a pas bien aménagé pour que les eaux de ruissellement puissent couler sans dégrader la route. Maintenant, quand l’eau vient, elle creuse la route, se fraie un passage.

C’est ce qui a fait qu’aujourd’hui, cette route est devenue complètement impraticable. Il y a beaucoup d’eau et de points noirs. Avant, la route était gâtée, mais actuellement, c’est catastrophique. Les motos qui roulent sur cette route sont toujours au garage. Même si c’est une moto neuve que tu as, avec les secousses, elle va se gâter. Même nous les conducteurs, ça nous fatigue. Quand on se couche, difficilement on se lève le matin à cause de l’extrême fatigue. Les secousses là jouent beaucoup sur nous », s’est plaint le jeune taxi-motard.

Même son de cloche chez Mamadou Alpha Diallo, chauffeur de taxi, la tête plongée dans le moteur de sa voiture pour régler une panne. « Là où vous m’avez trouvé, je suis arrêté à cause du mauvais état de la route. Elle est tout à fait impraticable. Je n’ose pas m’aventurer sur ce tronçon actuellement, les passagers viennent me demander, mais je leur dis que je ne vais pas, parce que la route n’est pas bonne. Avant, on se débrouillait un peu, mais depuis que la pluie a commencé, elle a tout gâté. Tout ça, c’est parce que là où on doit faire des ponts, ils ne l’ont pas fait. Là où ils doivent ouvrir les caniveaux, ils ne l’ont pas fait de façon continue.

C’est ça le problème. Nous, nos véhicules ne peuvent pas du tout rouler ici, il y a beaucoup d’eau sur la route et beaucoup de nids de poules. Pendant la saison sèche, on roulait aussi difficilement ici, certains tombaient dans le nuage de poussière parce qu’ils n’arrosaient la route qu’une fois par jour. Donc, on avait de la poussière dans la bouche, dans les oreilles, partout. C’était aussi un autre calvaire. Chez nous ici, ce n’est ni pendant la saison sèche, ni pendant la saison hivernale. Nous souffrons pendant toutes les saisons », a-t-il déploré.

Dépassés par les événements, usagers et riverains de la route Cimenterie-Fofomèrè appellent le gouvernement à les aider à en finir avec ce calcaire.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel:( 00224) 622919225 / 666919225

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS