Dr Ousmane Kaba à Kankan : « j’ai été chassé au RPG-ARC… »

Dr Ousmane Kaba, président du Parti des Démocrates pour l’Espoir

En séjour dans la région de Kankan pour célébrer la fête de Tabaski, Dr Ousmane Kaba, président du Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES) a mis l’occasion à profit pour redynamiser les structures de son parti en vue des prochaines échéances électorales.

Dans une conférence de presse organisée hier vendredi, 16 août 2019, à son domicile dans la sous-préfecture de Karifamoriyah, à 7 km de la commune urbaine, Dr Ousmane a abordé plusieurs sujets liés l’actualité locale et nationale, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est devant un parterre de journalistes que le numéro 1 du PADES est revenu sur les circonstances qui l’ont poussé à prendre ses distances du RPG Arc-en-ciel. « Vous savez, les gens se souviennent encore, c’est mon premier parti que j’ai fusionné dans le RPG en 2012 pour fonder le RPG Arc-en-ciel. Mais par finir, je ne me suis pas compris avec mon grand frère, le Pr Alpha Condé, il a insulté les malinkés, toute la Guinée est témoin de ça.Mais j’ai dit que je n’étais pas d’accord, il s’est frustré et ils m’ont chassé du RPG Arc-en-ciel. Moi aussi je suis allé me tranquilliser, c’est ainsi beaucoup d’amis sont venus me voir, ils m’ont proposé de créer notre parti », a-t-il expliqué.

Poursuivant son intervention, il révèle qu’il a eu toutes les peines du monde pour d’obtenir un agrément pour son nouveau parti, le PADES. « Quand nous avons créé notre parti, ils ont refusé de nous donner l’agrément. On a tout fait, ils ont refusé. Pourtant, dans la Constitution, il est dit que si les conditions sont réunies, chaque personne peut créer son parti politique, mais ils ont refusé, on leur a demandé pourquoi, ils ont refusé de le dire. Maintenant, on a trimbalé le gouvernement à la Cour Suprême, on a eu raison, on a autorisé le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation de nous donner notre agrément. C’est comme ça qu’on l’a obtenu ».

Dr Ousmane Kaba, président du Parti des Démocrates pour l’Espoir

Parlant du débat qui fait rage actuellement en Guinée, concernant le projet de nouvelle Constitution, Dr Ousmane Kaba s’est montré catégoriquement opposé à cette idée. « Si on a créé le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), tout gouvernement a le droit de proposer une nouvelle Constitution dans le cadre d’un referendum, mais la question se situe ailleurs. Pourquoi nous avons rejeté cette initiative ? Vous savez, lorsqu’on a élu le chef de l’Etat en 2010, et il a juré sur la Constitution, il a dit moi Alpha Condé, je jure de respecter la Constitution et de faire respecter cette Constitution. En 2015 aussi, il a fait la même chose. Et il a dit, « en cas de parjure, que je subisse la rigueur de la loi ». Donc nous, nous estimons que c’est lors de la campagne qu’un président doit dire à ses électeurs qu’il souhaiterait changer la Constitution s’il est élu président de la République, mais ce n’est pas au moment de partance que vous allez dire que vous voulez changer la Constitution. Deuxième raison, pourquoi on veut changer la Constitution ? Est-ce que ce changement est dans l’intérêt de la population ? La préoccupation du gouvernement, c’est de permettre un troisième mandant au président », a-t-il dénoncé.

Pour finir, Dr Ousmane Kaba a déploré le manque de courant électrique qui frappe de plein fouet actuellement la commune urbaine de Kankan. Selon lui, la solution ne réside pas dans les groupes électrogènes, mais plutôt dans la construction de micros barrages électrogènes.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS