Les déplacés de Souapiti inquiets : « nous sommes prêts à venir rester à Kondon Boofou, mais… »

Amadou Sadio Diallo, préfet de Télimélé

Comme annoncé précédemment, pendant deux jours, le préfet de Télimélé a rencontré les populations du district de Konkouré, dans la sous-préfecture de Kollet, impactées par le projet d’aménagement hydroélectrique de Souapiti. Amadou Sadio Diallo est venu sensibiliser les citoyens pour les persuader à rejoindre la localité de Kondon Boofou, à Sinta. Devant les engagements pris par les uns et les autres, les populations acceptent de partir mais posent des exigences, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé à Kindia.

L’inquiétude est de mise chez les citoyens concernés par ce déplacement. Lors de leur rencontre avec le préfet de Télimélé, ils n’ont pas manqué de les énumérer tout en espérant qu’une solution sera trouvée.

C’est le cas de Mamadou Bhoye Barry, cultivateur de profession, dans le district de Kounkouré. « Notre choix a porté sur le village de Kondon Boofou. Les travaux de réalisation des maisons et infrastructures ont été réalisés. Certains parmi nous ont leurs clés disponibles. Mais, certains parmi nous n’ont pas vu leurs maisons et les clés. Cela nous inquiète à plus d’un titre. Les maisons qui sont construites ont le courant électrique installé, mais qui n’est pas opérationnel d’abord. A l’heure où nous sommes, sur proposition de Mr le préfet de Télimélé et du DG du projet, ils nous ont dit de déménager. Mais, c’est difficile pour nous parce qu’il n’y pas de nourriture dans ces maisons. Ensuite, le fait que certains parmi nous n’ont pas reçu leurs maisons nous met mal à l’aise. Même les maisons que certains ont reçues ne sont pas au complet. En plus de l’entretien qu’on a eu à faire, Mr le préfet et les responsables, nous nous engageons à déménager. Mais, il faut que les engagements de part et d’autres soient respectés. Nous n’avons aucun arbre fruitier pour cueillir la nourriture. Nous lançons un appel au DG du projet et au gouvernement de nous aider. Les travaux de construction de notre collège et le grand marché ont démarré. On attend la fin ».

Même son de cloche chez Hawa Bhoye Diallo, citoyenne de Kounkouré centre, qui dénonce le non respect des engagements par le Projet Souapiti. « Nous sommes présentement à Kondon Boofou pour voir nos maisons, après avoir reçu mes clés en ce qui concerne notre déménagement. Cela est de commun accord entre les autorités et la population. Les maisons qu’on a reçues sont de bonne qualité. Chez moi par exemple, j’ai reçu une maison d’une chambre et un salon. Et pourtant, je devais recevoir trois chambres, car il y a mes 3 jeunes garçons, la mère de mon mari, plus mon mari et moi même. Comment allons-nous tous rester dans une chambre et un salon ? Nous sommes près de 3000 personnes concernées par ce déménagement et 70 familles n’ont pas vu leurs maisons avec les clés », a révélé la bonne femme.

En outre, Hawa Bhoye Diallo dit qu’ils sont prêts à rejoindre leurs nouveaux habitats à condition que le projet Souapiti respecte ses engagements à leur égard. « Nous sommes très contents du président de la République, le professeur Alpha Condé, qui a réalisé ce grand projet à son temps, qui a un intérêt pour le pays. Nous sommes prêts à venir rester à Kondon Boofou, dans la commune rurale de Sinta. Mais, nous voulons que les engagements soient respectés de part et d’autre. Si tu vois la colère des citoyens, c’est que les autorités n’ont pas raison. Nous avons accepté de déguerpir parce que c’est dans l’intérêt de tous les guinéens, sinon on préfère rester chez nous », a-t-elle laissé entendre.

De retour de Sinta, Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628416796 /664354238

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS