Sékou Conté, Secrétaire général de la commune de Matoto
Sékou Conté, Secrétaire général de la commune de Matoto

Il y a cinq mois depuis que la nouvelle équipe qui dirige la commune de Matoto a pris fonction sur fond de contestation. Au terme de ces cinq mois d’exercice, un certain nombre d’actions ont été entreprises par cette équipe dans le souci de faire face aux nombreux défis qui assaillent la plus grande commune de Conakry. Pour évoquer ce qui a été fait pour ce laps de temps, un reporter de Guineematin.com a donné la parole, hier mardi 20 août 2019, à Sékou Conté, secrétaire général de la commune de Matoto et porte-parole du bureau.

Guineematin.com : il y a cinq mois depuis que l’exécutif communal de Matoto a été installé. A ce jour, quelles sont les actions que la commune a pu réalisées pour le bien des populations ?

Sékou Conté : je précise que c’est le 22 février 2019 que l’exécutif communal a été effectivement installé. Comme vous le savez, pour qu’on parle d’actions, il faut d’abord parler des défis, des problèmes qui assaillent une collectivité qu’on a la charge de gérer. La commune de Matoto couvre une superficie de 37 kilomètres carré, 38 quartiers avec environ 886 700 habitants selon le recensement de 2016. Elle est repartie dans les 38 quartiers, 223 secteurs, 885 carrés. Le premier défi, c’est cette ressource humaine qui est très nombreuse et qui mérite d’être satisfaite à travers l’amélioration de leurs conditions de vie. C’est ainsi que la nouvelle équipe s’est attelée à l’identification des problèmes auxquels elle s’attend, dont la gestion des marchés. Vous savez, la commune dispose de 19 marchés. Et l’équipe a constaté que les ressources provenant de ces marchés étaient faiblement estimées, car issues d’un contrat qui ne donnait que 40 millions par mois. Ce qui était dérisoire.

Au regard de ça, l’équipe communale a convoqué un conseil extraordinaire pour pouvoir résilier ce contrat. Cela, en raison des défaillances constatées dans le contrat qui a été élaboré en 2016 et qui courait jusqu’en 2022. Ce résultat a donc permis à la mairie de rendre responsable les administrateurs et qui aujourd’hui produit un effet positif. Car les recettes ont été triplées mensuellement. Ça, c’est un acquis de monsieur le maire. Avant ce conseil extraordinaire, l’équipe a convoqué un conseil ordinaire, c’est ce qu’on on a appelé la session budgétaire où le budget a été évalué à 39 milliards de FG et quelques, contrairement au passé qui était de 10 milliards. Ces actions s’articulaient sur la politique du développement de l’habitat, créer des infrastructures structurant sur le littoral. Je veux parler des infrastructures portuaires. Vous savez, le littoral couvre presque 14 ports, mais qui font l’exploitation artisanale du poisson. Il faut donc les moderniser et faire en sorte que cette exploitation soit développée.

Ensuite, l’amélioration des voiries : l’offre des transports et la mobilité dans les quartiers. Vous constatez que la commune de Matoto a une seule voie principale. Les autres axes se dirigent vers les quartiers qui sont malheureusement enclavés. La route ne convient pas et les caniveaux aussi sont bouchés. La politique d’assainissement a été une des priorités de la commune, à savoir l’assainissement des marchés, des voiries, l’assainissement dans les ménages, mais aussi mettre en place une politique de transformation de ces déchets dans les prochaines années. Il y a aussi la construction des écoles, l’équipement marchand, moderniser les marchés afin de permettre la mobilisation des ressources. Telles étaient les préoccupations fondamentales auxquelles cette équipe s’attendait.

A date, le conseil communal a donc réussi à mettre en place, en partenariat avec le département de l’Hydraulique et de l’Assainissement, pour assurer un assainissement régulier le dernier samedi de chaque mois. Et, vous avez constaté que les alentours des marchés qui avaient des tas d’ordures, ces ordures ont été dégagés convenablement. A la date d’aujourd’hui, le système d’investissement qui est mis en place, les PME ont été mobilisés pour qu’à l’intérieur des marchés, qu’elles puissent intervenir aussi rapidement que possible afin que l’assainissement soit convenablement assuré.

A la date d’aujourd’hui, le conseil communal est en train d’initier des actions allant dans le sens de la mobilisation de toutes les ressources nécessaires. Après identification, c’est la politique de la mobilisation qui est amorcée. Le changement commence être annoncé après l’étape des délégations spéciales.

Guineematin.com : à quel niveau êtes-vous par apport à l’exécutions des engagements pris lors de la session ordinaire ?

Sékou Conté, Secrétaire général de la commune de Matoto
Sékou Conté, Secrétaire général de la commune de Matoto

Sékou Conté : les engagements ont été pris. Aujourd’hui, nous sommes en train d’élaborer notre programme de développement local. C’est à l’issu de ça que le PAI (Programme Annuel d’Investissement) qu’on prend des engagements. Nous pouvons dire que cette année, nous allons construire une école, nous allons construire tel centre de santé. Le maire, après avoir visité Yimbaya Port, constatant que ce quartier est complètement enclavé, il n’y a ni routes, ni marchés, ni écoles, a promis de lancer bientôt la construction d’une école.

Guineematin.com : est-ce que vous êtes aujourd’hui rassuré quant à l’exécution effective des projets que vous avez concoctés ?

Sékou Conté : vous savez, les ambitions sont fonction de la volonté politique de l’acteur qui ambitionne quelque chose. C’est une équipe jeune, pleine d’ambitions. Alors, je peux conclure que ces objectifs vont être atteints à un pourcentage très élevé. Parce qu’on ne peut pas à cent pourcent résoudre tous les problèmes. Mais, je peux conclure cela en raison du fait que dans la ferveur qui anime l’équipe-là, je sens le dynamisme du maire et ses collègues : conseillers et adjoints.

Guineematin.com : vous dites que les marchés ont été assainis. Mais nous, on constate le contraire. Plusieurs marchés de la commune sont aujourd’hui envahis par les ordures, à l’image de celui de Matoto

Sékou Conté : des ordures existent, mais c’est temporaire. On ne peut pas ne pas voir des ordures, parce qu’il y a des périodes de ramassage. C’est un programme dynamique. Vous savez, il y a la pré-collecte, il y a la collecte. Les lieux de regroupement sont aux abords de la route. Il faut nécessairement que les gens rencontrent ces ordures. Quand vous partez, vous trouverez que les tas d’ordures que vous avez trouvez hier, c’est déjà dégagé. Donc, c’est cyclique.

Guineematin.com : quel est le niveau des recettes mobilisées à ce jour par la commune de Matoto ?

Sékou Conté : je vous avais dit que les ressources qu’on mobilise dans les marchés ont été triplées, cela à travers la nouvelle politique mise en place par le maire. Pour le montant mobilisé en termes de recettes, je ne peux pas vous dire ça maintenant… Sachez simplement que les ressources ont vraiment changé de façon positive.

Guineematin.com : quelles sont les perspectives ? A quoi les populations de Matoto peuvent s’attendre dans les prochains mois et années ?

Sékou Conté : dans les prochaines années, la commune de Matoto voudrait faire l’aménagement des routes, faire le centre de santé au niveau de Dabondy 3, de faire le désassemblage à Dabondy, l’installation des lampadaires de Dabondy. Déjà, au niveau de Dabondy, le maire a entamé des forages, ce projet est en cours d’exécution, la construction du siège du quartier à la demande dudit quartier, la rénovation de l’école primaire au niveau de Dabondy rails, l’ameublement de la permanence du siège du quartier de Gbessia Cité 2, entre-autres.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin